Sur le plan mathématique, la victoire du Standard en terre carolo (2-3), le 25 octobre dernier, a été entérinée, mais le club liégeois devra jouer un match sans public dont la date est encore à déterminer. Le Sporting de Charleroi avait porté plainte pour cette rencontre de la 12e journée de championnat. Les dirigeants carolos n'ont pas été entendus, leur plainte a été jugée "non fondée". Personne de Charleroi n'était d'ailleurs à l'Union belge mercredi matin. Le Standard était sous le coup d'un sursis depuis le tifo "anti-Defour" lors d'un match de la saison dernière face à Anderlecht. Ce suris a été levé après les incidents provoqués par les supporters liégeois à Charleroi. Si de nouveaux débordements devaient intervenir avant le mois de mars 2017, le club liégeois pourrait se voir infliger un autre match devant des tribunes vides. Charleroi-Standard avait été interrompu à deux reprises par l'arbitre Luc Wouters à cause du comportement des supporters rouches coupables d'avoir lancé des fumigènes en direction du gardien carolo Penneteau. La rencontre a également été stoppée en raison du manque de visibilité créé par le jet de feux de Bengale. Après le coup de sifflet final, les fans des Zèbres ont lancé des objets en direction du joueur du Standard Jelle Van Damme, à l'interview. (Belga)

Sur le plan mathématique, la victoire du Standard en terre carolo (2-3), le 25 octobre dernier, a été entérinée, mais le club liégeois devra jouer un match sans public dont la date est encore à déterminer. Le Sporting de Charleroi avait porté plainte pour cette rencontre de la 12e journée de championnat. Les dirigeants carolos n'ont pas été entendus, leur plainte a été jugée "non fondée". Personne de Charleroi n'était d'ailleurs à l'Union belge mercredi matin. Le Standard était sous le coup d'un sursis depuis le tifo "anti-Defour" lors d'un match de la saison dernière face à Anderlecht. Ce suris a été levé après les incidents provoqués par les supporters liégeois à Charleroi. Si de nouveaux débordements devaient intervenir avant le mois de mars 2017, le club liégeois pourrait se voir infliger un autre match devant des tribunes vides. Charleroi-Standard avait été interrompu à deux reprises par l'arbitre Luc Wouters à cause du comportement des supporters rouches coupables d'avoir lancé des fumigènes en direction du gardien carolo Penneteau. La rencontre a également été stoppée en raison du manque de visibilité créé par le jet de feux de Bengale. Après le coup de sifflet final, les fans des Zèbres ont lancé des objets en direction du joueur du Standard Jelle Van Damme, à l'interview. (Belga)