Le Standard bien mieux placé qu'il y a un an

20/12/18 à 14:00 - Mise à jour à 18/12/18 à 17:20

Michel Preud'homme ne devrait même pas faire aussi bien que Ricardo Sa Pinto pour jouer le titre...

Le Standard bien mieux placé qu'il y a un an

© BELGA

Après 19 journées, le Standard n'est toujours pas revenu dans le top 6. Il pourrait profiter de son match à Charleroi, le lendemain de Noël, pour y refaire son entrée. Les supporters rouches sont chauds et l'ont chanté après la démonstration contre Zulte Waregem : " Mehdi Bayat, on va tout casser chez toi. "

Il y a juste un an, le Standard totalisait 25 points, il avait une différence de buts négative, il était à trois points de la sixième place et à... 22 points du leader, Bruges. Aujourd'hui, tous les chiffres provisoires sont meilleurs. Les Liégeois sont à égalité de points avec Charleroi, sixième. Ils ont un average positif (+ 8 en ayant marqué plus et encaissé moins que lors des 19 premiers matches de la saison dernière). Et le leader, Genk, n'a que 12 points de plus.

Une remontada semblable à celle de 2017-2018 est-elle envisageable ? Au rythme où les équipes de tête gaspillent semaine après semaine, on peut y croire. Tout pourrait dépendre de l'état d'esprit. Parce qu'il fluctue beaucoup chez les Rouches. S'ils affichent la mentalité vue récemment sur la pelouse de Bruges et dans leur dernier match d'Europa League, c'est compromis.

Par contre, ils viennent de sortir deux grosses prestations, avec tout l'engagement nécessaire, alors que les circonstances paraissaient défavorables. Ils ont été très volontaires à Saint-Trond alors que le terrain synthétique ne convenait pas à plusieurs joueurs. Et alors qu'ils auraient pu accuser le coup contre Zulte Waregem le week-end dernier, après un voyage fatigant en Turquie profonde, ils ont directement mis toute la sauce et n'ont jamais relâché.

" On avait eu peu de temps et peu de récupération mais on avait préparé les joueurs psychologiquement ", a expliqué Michel Preud'homme. C'est bien le mental qui pourrait faire la différence dans la course aux play-offs. Parce qu'au niveau des qualités, il n'y a pas photo avec les autres équipes de la même zone du classement.

Par Pierre Danvoye

Nos partenaires