Comme contre Anderlecht, le Standard a joué sans attaquant de pointe mais cette fois, Renaud Emond était malade. Paul-José Mpoku, qui fêtait son 27 anniversaire, a évolué en faux neuf avec Mehdi Carcela, Alen Halilovic et Mousa Djenepo en soutien. Genk a compté sur son triangle médian Ruslan Malinovskyi, Heynen et Sander Berge pour alimenter son trio d'attaquants. Ce qu'a fait Malinovskyi en lançant en profondeur Junya Ito mais le Japonais est revenu sur ses pas et a servi Samatta, qui n'a pu éviter le retour de Zinho Vanheusden (10e). Après cette alerte, le Standard a mis le cap vers l'avant et Sébastien Dewaest a reçu une carte jaune pour avoir stoppé Djenepo fautivement (12e). Mpoku (14e), Djenepo (16e) et Kostas Laifis (19e) ont testé Danny Vukovic sans pour autant l'inquiéter. Les deux équipes ne manquant pas d'engagement, on a eu droit à des duels acharnés que l'arbitre n'a pas sanctionné à l'exception d'une faute de Collins Fai sur Heynen (23e). Marin a assuré le spectacle en dépassant Lucumi avant de placer une volée que Vukovic a déviée en corner (40e). Directement après cette frayeur, Trossard a donné un ballon en retrait au premier poteau où l'omniprésent Heynen a surgi (41e, 0-1). En seconde période après un éclair de Carcela (48e) et un penalty pour une faute de main de Berge refusé par le VAR au Standard (51e), Genk a relancé la manoeuvre. Malinoskyi a directement ouvert la route à Samatta, qui a inscrit son 22e but en plaçant le ballon entre les jambes de Guillermo Ochoa (52e, 0-2). Cette saison, les Rouches ont déjà retourné plusieurs situations compromises. Pour y arriver, Djenepo ne devait pas manquer une déviation sur un centre de Carcela (73e) et ne pas placer sa frappe dans les gants de Vukovic (74e). Michel Preud'homme a tenté de changer le cours du jeu en sortant Mpoku et Halilovic pour Merveille Bokadi et Maxime Lestienne (75e). Mais sur un mouvement lancé par Ito, Heynen a servi Trossard, dont le tir précédent s'était écrasé sur la transversale (79e, 0-3). Genk qui n'avait gagné aucun de ses dix derniers matches à Sclessin a rompu la mauvaise tradition malgré un tir victorieux de Marin sur une talonnade de Bokadi (81e, 1-3).