"Les souffrances définissent le sport et le monde dans lequel tu vis. J'ai perdu toute la motivation de me torturer sur un vélo", explique au Spiegel le natif d'Arnstadt (Thuringe). Kittel, en manque de résultats et à court de forme depuis quelques mois, avant annoncé en mai quitter la formation Katusha-Alpecin pour "faire une pause dans sa carrière". Il avait alors déclaré se sentir "épuisé" et "pas capable" de s'"entraîner et faire des courses au plus haut niveau". Cycliste allemand ayant remporté le plus d'étapes sur le Tour de France, Kittel s'était également imposé à quatre reprises sur le Giro et cumule 91 victoires depuis ses débuts professionnels. "J'avais trop de peu de ma place pour ma famille, mes amis. En plus de cela, il y avait cette fatigue permanente et la routine. J'ai réalisé de plus en plus que cela pesait sur ma qualité de vie", continue-t-il. "En tant que coureur cycliste, tu es sur la route 200 jours par an. J'aimerais bien ne pas voir grandir mon fils via Skype", a déclaré celui qui est devenu père en novembre dernier. Durant sa carrière, Kittel a notamment porté les couleurs des équipes Argos-Shimano, Etixx-Quick Step et Katusha-Alpecin. (Belga)