"Avant tout, le football doit rester une fête, une communion et non une mascarade de mauvais goût orchestrée par quelques énergumènes irréfléchis, inconscients ou frustrés qui n'ont tout simplement pas leur place dans un stade," peut-on lire dans l'Edito publié sur le site du club carolo qui s'attache ensuite au côté sportif du match avant de conclure.

"On passera outre des circonstances du 1-3 par Sa dont on louera, au passage, les indéniables qualités de finisseur, car de fâcheux et malencontreux incidents gâchèrent le dernier tiers d'une partie qui n'était ni gagnée, ni perdue d'avance. Pour conclure, ce n'est pas 1-3, le résultat qui sanctionne cette triste confrontation, mais bien trois zéros: zéro pour le Standard, zéro pour Charleroi et zéro pour le football. Point barre."

La rencontre entre Charleroi et le Standard dimanche avait été définitivement arrêtée par l'arbitre Serge Gumienny, à la 68e minute, en raison du comportement des supporters de Charleroi et du Standard.

"Avant tout, le football doit rester une fête, une communion et non une mascarade de mauvais goût orchestrée par quelques énergumènes irréfléchis, inconscients ou frustrés qui n'ont tout simplement pas leur place dans un stade," peut-on lire dans l'Edito publié sur le site du club carolo qui s'attache ensuite au côté sportif du match avant de conclure. "On passera outre des circonstances du 1-3 par Sa dont on louera, au passage, les indéniables qualités de finisseur, car de fâcheux et malencontreux incidents gâchèrent le dernier tiers d'une partie qui n'était ni gagnée, ni perdue d'avance. Pour conclure, ce n'est pas 1-3, le résultat qui sanctionne cette triste confrontation, mais bien trois zéros: zéro pour le Standard, zéro pour Charleroi et zéro pour le football. Point barre." La rencontre entre Charleroi et le Standard dimanche avait été définitivement arrêtée par l'arbitre Serge Gumienny, à la 68e minute, en raison du comportement des supporters de Charleroi et du Standard.