"Nous allons réaliser un audit sur le fonctionnement du club afin d'apporter un maximum de transparence", a expliqué Bayat. "Nous vivons dans un monde opaque, je ne vais pas revenir sur les derniers événements dans le football belge. Après cet audit, nous allons ouvrir le conseil d'administration à trois 'top managers' de grandes entreprises belges. Si nous voulons grandir, nous avons besoin du soutien et du regards de grandes sociétés, ce que nous sommes en train de devenir. Les grandes sociétés ont des personnes qui apportent leur 'know how'. C'est un gage de crédibilité. Il s'agit de l'un des décisions les plus importantes et les plus stratégiques. Nous avons connu une progression fulgurante depuis la reprise du club en 2012. Pour franchir un nouveau pallier, nous avons besoin de ces personnes. Leurs idées et leurs critiques nous permettront de grandir." Toujours dans cette optique, le club a déjà réalisé un audit digital. "C'était long et douloureux car nous nous sommes rendus compte que nous étions loin. Nous avons mis le doigt sur nos lacunes. Le digital est une réalité pour nos partenaires, nos supporters et la presse. Nous avons depuis mis en place certaines choses. A titre d'exemple, nous avons conçu une plateforme pour permettre à nos partenaires de travailler ensemble. Le Sporting y collera son label de garantie." (Belga)