Les comptes annuels arrêtés au 30 juin "confirment la bonne santé financière de notre club", se réjouit le club dans un communiqué. "Ils présentent un bénéfice de l'exercice (après impôts) de 5.536.946 euros contre 3.488.383 euros au 30/06/19 (2.769.722 euros au 30/06/18 et 1.431.551 euros au 30/06/17 ). Cette augmentation du bénéfice s'explique par différents éléments dont les transferts sortants de joueurs et les recettes médias en augmentation". Les fonds propres du Sporting Charleroi se sont "très fortement renforcés" grâce aux résultats comptables des sept derniers exercices. Ainsi, alors qu'au 30 juin 2013, les capitaux propres du Sporting étaient négatifs (-3,7 millions d'euros), ils sont désormais 15,4 millions d'euros, souligne le RCSC. "Aucun dividende n'a été versé aux actionnaires depuis le reprise du club par l'équipe dirigeante actuelle en 2012", précise le club. "Au contraire, les bénéfices accumulés servent chaque année à améliorer la qualité du noyau, poursuivre l'augmentation salariale des cadres et du staff, procéder aux aménagements des infrastructures et, cette année, à combler les pertes importantes de la période Covid qui va certainement finalement s'étaler sur presque 12 mois." Le club souligne que cette politique d'autofinancement, "consistant à laisser dans la société la totalité des bénéfices réalisés", a permis de consolider considérablement la structure financière du RCSC. "C'était l'un de nos objectifs majeurs et nous pouvons aujourd'hui considérer qu'il est atteint. Il nous faut cependant encore poursuivre nos efforts de façon à assurer la pérennité et la compétitivité de notre club." (Belga)

Les comptes annuels arrêtés au 30 juin "confirment la bonne santé financière de notre club", se réjouit le club dans un communiqué. "Ils présentent un bénéfice de l'exercice (après impôts) de 5.536.946 euros contre 3.488.383 euros au 30/06/19 (2.769.722 euros au 30/06/18 et 1.431.551 euros au 30/06/17 ). Cette augmentation du bénéfice s'explique par différents éléments dont les transferts sortants de joueurs et les recettes médias en augmentation". Les fonds propres du Sporting Charleroi se sont "très fortement renforcés" grâce aux résultats comptables des sept derniers exercices. Ainsi, alors qu'au 30 juin 2013, les capitaux propres du Sporting étaient négatifs (-3,7 millions d'euros), ils sont désormais 15,4 millions d'euros, souligne le RCSC. "Aucun dividende n'a été versé aux actionnaires depuis le reprise du club par l'équipe dirigeante actuelle en 2012", précise le club. "Au contraire, les bénéfices accumulés servent chaque année à améliorer la qualité du noyau, poursuivre l'augmentation salariale des cadres et du staff, procéder aux aménagements des infrastructures et, cette année, à combler les pertes importantes de la période Covid qui va certainement finalement s'étaler sur presque 12 mois." Le club souligne que cette politique d'autofinancement, "consistant à laisser dans la société la totalité des bénéfices réalisés", a permis de consolider considérablement la structure financière du RCSC. "C'était l'un de nos objectifs majeurs et nous pouvons aujourd'hui considérer qu'il est atteint. Il nous faut cependant encore poursuivre nos efforts de façon à assurer la pérennité et la compétitivité de notre club." (Belga)