Pour sa première compétition internationale en extérieur, le champion du monde en titre d'aviron en salle s'est classé 5e et dernier de la 2e série, où seuls les trois premiers accédaient directement aux demi-finales. En repêchage lundi après-midi (15h14), il tentera d'accrocher les trois derniers tickets pour les demies. Le Tirlemontois de 23 ans, spécialiste de l'ergomètre et qui ne rame sur l'eau que depuis deux ans, avait surpris les observateurs en se montrant le meilleur skiffeur belge lors des derniers trials du mois de mars, obtenant le droit de représenter la Belgique à ces régates de qualification olympique pour Tokyo. Il s'est retrouvé en série face au Grec Stefanos Ntouskos, au Russe Alexander Vyazovkin, à l'Autrichien Lukas Reim, respectivement 5e, 12e et 14e du dernier Euro de Poznan, ainsi qu'au Chypriote Alexandros Zisimidis. Et cette hiérarchie a été respectée, puisque le Grec a dominé la course, s'imposant en 6:52.84, devant le Russe (6:56.76) et l'Autrichien (6:59.76), qui s'est battu jusqu'au bout avec le Chypriote (7:00.79). Avec sa 5e place en 7:17.26, Lemmelijn a réalisé le 3e chrono des six engagés lundi après-midi en repêchage où les trois premières places donneront accès au top 12. Les espoirs de rêve olympique, du moins à Tokyo, semblent néanmoins s'envoler pour le jeune Belge, puisque seuls les trois premiers de la finale A, mercredi, décrocheront une place aux JO 2020. Seuls le deux de couple poids légers de Tim Brys et Niels Van Zandweghe s'est directement qualifié pour Tokyo lors des Mondiaux 2019. Les qualifications en deux de couple poids lourds se dérouleront au mois de mai à Lucerne, en Suisse. (Belga)

Pour sa première compétition internationale en extérieur, le champion du monde en titre d'aviron en salle s'est classé 5e et dernier de la 2e série, où seuls les trois premiers accédaient directement aux demi-finales. En repêchage lundi après-midi (15h14), il tentera d'accrocher les trois derniers tickets pour les demies. Le Tirlemontois de 23 ans, spécialiste de l'ergomètre et qui ne rame sur l'eau que depuis deux ans, avait surpris les observateurs en se montrant le meilleur skiffeur belge lors des derniers trials du mois de mars, obtenant le droit de représenter la Belgique à ces régates de qualification olympique pour Tokyo. Il s'est retrouvé en série face au Grec Stefanos Ntouskos, au Russe Alexander Vyazovkin, à l'Autrichien Lukas Reim, respectivement 5e, 12e et 14e du dernier Euro de Poznan, ainsi qu'au Chypriote Alexandros Zisimidis. Et cette hiérarchie a été respectée, puisque le Grec a dominé la course, s'imposant en 6:52.84, devant le Russe (6:56.76) et l'Autrichien (6:59.76), qui s'est battu jusqu'au bout avec le Chypriote (7:00.79). Avec sa 5e place en 7:17.26, Lemmelijn a réalisé le 3e chrono des six engagés lundi après-midi en repêchage où les trois premières places donneront accès au top 12. Les espoirs de rêve olympique, du moins à Tokyo, semblent néanmoins s'envoler pour le jeune Belge, puisque seuls les trois premiers de la finale A, mercredi, décrocheront une place aux JO 2020. Seuls le deux de couple poids légers de Tim Brys et Niels Van Zandweghe s'est directement qualifié pour Tokyo lors des Mondiaux 2019. Les qualifications en deux de couple poids lourds se dérouleront au mois de mai à Lucerne, en Suisse. (Belga)