"Cette collaboration a pour but d'être d'une grande importance tant sur qu'en dehors du terrain pour tous ceux qui se sentent liés au club et à la ville d'Anvers", a précisé l'Antwerp dans un communiqué. L'accord porte sur cinq ans. Ces dernières saisons, le logo du promoteur immobilier Ghelamco, la société du président anversois Payl Gheyssens, figurait sur le maillot comme sponsor principal. Ghelamco reste "inextricablement lié au club", souligne l'Antwerp. Cette annonce intervient alors que le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open VLD) a élaboré une proposition qui restreint fortement la publicité pour les jeux de hasard, avec notamment une interdiction totale des publicités pour les paris dans le football d'ici 2024. "Soyons clairs : ce contrat de sponsoring était déjà conclu avant que le ministre ne présente son plan", a indiqué Timothy Mastelinck, responsable du marketing chez betFIRST. "L'accord a été conclu après des consultations et des recherches approfondies sur notre collaboration. En 2011, le choix a été fait de réguler le marché des jeux de hasard, avec un devoir de vigilance clair envers le consommateur. Ce modèle de coopération avec des projets sociaux est la voie à suivre pour un sponsoring durable à long terme. Une interdiction totale de ce type de parrainage serait désastreuse pour le football, mais aussi pour de nombreux autres sports." (Belga)

"Cette collaboration a pour but d'être d'une grande importance tant sur qu'en dehors du terrain pour tous ceux qui se sentent liés au club et à la ville d'Anvers", a précisé l'Antwerp dans un communiqué. L'accord porte sur cinq ans. Ces dernières saisons, le logo du promoteur immobilier Ghelamco, la société du président anversois Payl Gheyssens, figurait sur le maillot comme sponsor principal. Ghelamco reste "inextricablement lié au club", souligne l'Antwerp. Cette annonce intervient alors que le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open VLD) a élaboré une proposition qui restreint fortement la publicité pour les jeux de hasard, avec notamment une interdiction totale des publicités pour les paris dans le football d'ici 2024. "Soyons clairs : ce contrat de sponsoring était déjà conclu avant que le ministre ne présente son plan", a indiqué Timothy Mastelinck, responsable du marketing chez betFIRST. "L'accord a été conclu après des consultations et des recherches approfondies sur notre collaboration. En 2011, le choix a été fait de réguler le marché des jeux de hasard, avec un devoir de vigilance clair envers le consommateur. Ce modèle de coopération avec des projets sociaux est la voie à suivre pour un sponsoring durable à long terme. Une interdiction totale de ce type de parrainage serait désastreuse pour le football, mais aussi pour de nombreux autres sports." (Belga)