La star du FC Barcelone a affirmé samedi que le tournoi avait été "arrangé" en faveur de la Seleçao, qui a remporté son neuvième titre continental dimanche, en battant le Pérou 3-1 en finale. Le génie argentin était furieux après avoir pris un carton rouge, le deuxième de sa carrière, pour une altercation avec le Chilien Medel lors du match pour la troisième place remporté 2-1 par l'Argentine). "Je l'ai qualifié de joueur extraordinaire, d'extra-terrestre, mais il devrait montrer un peu plus de respect et accepter le fait qu'il a été battu", a affirmé Tite en conférence de presse à l'issue de la finale. De hauts responsables du football argentins se sont plaints auprès de la Confédération sud-américaine (Conmebol) de "grossières erreurs d'arbitrage" lors de la demi-finale perdue par l'Albiceleste face au Brésil (2-0), mardi, à Belo Horizonte. "Nous avons été lésés dans plusieurs matchs, y compris lors du Mondial 2018. Alors il faut faire attention. Nous avons tout le temps été fair-play avec l'Argentine", a rétorqué Tite. "Il a fait pression parce qu'il a conscience de sa grandeur et il sait la répercussion de tout ce qu'il dit", a ajouté le sélectionneur. (Belga)

La star du FC Barcelone a affirmé samedi que le tournoi avait été "arrangé" en faveur de la Seleçao, qui a remporté son neuvième titre continental dimanche, en battant le Pérou 3-1 en finale. Le génie argentin était furieux après avoir pris un carton rouge, le deuxième de sa carrière, pour une altercation avec le Chilien Medel lors du match pour la troisième place remporté 2-1 par l'Argentine). "Je l'ai qualifié de joueur extraordinaire, d'extra-terrestre, mais il devrait montrer un peu plus de respect et accepter le fait qu'il a été battu", a affirmé Tite en conférence de presse à l'issue de la finale. De hauts responsables du football argentins se sont plaints auprès de la Confédération sud-américaine (Conmebol) de "grossières erreurs d'arbitrage" lors de la demi-finale perdue par l'Albiceleste face au Brésil (2-0), mardi, à Belo Horizonte. "Nous avons été lésés dans plusieurs matchs, y compris lors du Mondial 2018. Alors il faut faire attention. Nous avons tout le temps été fair-play avec l'Argentine", a rétorqué Tite. "Il a fait pression parce qu'il a conscience de sa grandeur et il sait la répercussion de tout ce qu'il dit", a ajouté le sélectionneur. (Belga)