C'était il a un peu plus de dix ans, le 26 septembre 2008. Anderlecht, version Ariel Jacobs, avait affiché toute son impuissance offensive en n'alignant aucun numéro neuf de formation lors de son déplacement à Sclessin. Une tactique considérée comme frileuse mais proche d'être payante puisque le but de la délivrance de Milan Jovanovic avant un stage diving d'anthologie au coeur de ses supporters, n'avait été inscrit que dans les arrêts de jeu (2-1).
...