Il y a peu, l'Assemblée Générale des supporters du RWDM a pris place au stade Edmond Machtens, l'antre emblématique de l'ancien matricule 47. Cette soirée a connu un véritable succès de foule : "Il y a avait quatre cents personnes présentes", narre Rémy Poussart, un oenologue réputé et fan molenbeekois de la première heure. "C'est la preuve que le RWDM vit toujours, et pas seulement dans les coeurs", dit-il.

Après la faillite du FC Brussels de Johan Vermeersch au printemps dernier, la dernière touche molenbeekoise s'est éteinte. Mais lors de cette soirée, le spectre d'une renaissance a été annoncé. Thierry Dailly, l'ancien manager sportif du Brussels y avait fait un saut : "Depuis des mois, c'est l'objectif que je me suis fixé", explique-t-il.

"Pour espérer un retour du RWDM, il faut des investisseurs, un matricule et un stade. Je ne parle pas des supporters car nous les avons déjà. Tout en restant vigilant, je pense qu'il est possible de réunir ces trois conditions et la volonté, ce serait évidemment de pouvoir partager le stade Machtens avec le White Star, mais nous n'en sommes pas encore là."

Rémy Poussart embraie : "Il y a des matricules qui pleuvent et deux pistes sont très chaudes en ce qui concerne de potentiels repreneurs/investisseurs. En ce qui me concerne, je suis très confiant et je suis convaincu que le RWDM sera bientôt de retour. Reste que nous avons besoin d'une personnalité forte pour chapeauter le tout et Thierry Dailly est taillé pour cela."

Par David Dupont

Il y a peu, l'Assemblée Générale des supporters du RWDM a pris place au stade Edmond Machtens, l'antre emblématique de l'ancien matricule 47. Cette soirée a connu un véritable succès de foule : "Il y a avait quatre cents personnes présentes", narre Rémy Poussart, un oenologue réputé et fan molenbeekois de la première heure. "C'est la preuve que le RWDM vit toujours, et pas seulement dans les coeurs", dit-il.Après la faillite du FC Brussels de Johan Vermeersch au printemps dernier, la dernière touche molenbeekoise s'est éteinte. Mais lors de cette soirée, le spectre d'une renaissance a été annoncé. Thierry Dailly, l'ancien manager sportif du Brussels y avait fait un saut : "Depuis des mois, c'est l'objectif que je me suis fixé", explique-t-il."Pour espérer un retour du RWDM, il faut des investisseurs, un matricule et un stade. Je ne parle pas des supporters car nous les avons déjà. Tout en restant vigilant, je pense qu'il est possible de réunir ces trois conditions et la volonté, ce serait évidemment de pouvoir partager le stade Machtens avec le White Star, mais nous n'en sommes pas encore là."Rémy Poussart embraie : "Il y a des matricules qui pleuvent et deux pistes sont très chaudes en ce qui concerne de potentiels repreneurs/investisseurs. En ce qui me concerne, je suis très confiant et je suis convaincu que le RWDM sera bientôt de retour. Reste que nous avons besoin d'une personnalité forte pour chapeauter le tout et Thierry Dailly est taillé pour cela."Par David Dupont