Recalé par la commission des licences de l'Union belge, le 10 avril, le club avait décidé de faire appel devant la Cour d'arbitrage pour le sport (CBAS). Celle-ci a rendu son verdict vendredi. Il est négatif.

Le club du président Johan Vermeersch devait trouver des investisseurs pour combler le trou financier dans le budget. Les joueurs du RWDM brussels n'ont toujours pas été payés en 2014.

Mardi devant la CBAS, Johan Vermeersch a présenté un document dans lequel un investisseur étranger s'engageait à reprendre toutes les dettes du club. Il n'a pas été jugé suffisant. La CBAS demandait des preuves de paiement. Le président du RWDM a demandé deux jours de délai. Ils n'ont pas été accordés. La Cour d'arbitrage a donc refusé d'accorder la licence au club molenbeekois.

Celui-ci peut encore se tourner vers le tribunal civil pour essayer de sauver sa situation en D2. Johan Vermeersch a déjà laissé entendre qu'il pourrait se tourner vers cette possibilité.

Recalé par la commission des licences de l'Union belge, le 10 avril, le club avait décidé de faire appel devant la Cour d'arbitrage pour le sport (CBAS). Celle-ci a rendu son verdict vendredi. Il est négatif. Le club du président Johan Vermeersch devait trouver des investisseurs pour combler le trou financier dans le budget. Les joueurs du RWDM brussels n'ont toujours pas été payés en 2014. Mardi devant la CBAS, Johan Vermeersch a présenté un document dans lequel un investisseur étranger s'engageait à reprendre toutes les dettes du club. Il n'a pas été jugé suffisant. La CBAS demandait des preuves de paiement. Le président du RWDM a demandé deux jours de délai. Ils n'ont pas été accordés. La Cour d'arbitrage a donc refusé d'accorder la licence au club molenbeekois. Celui-ci peut encore se tourner vers le tribunal civil pour essayer de sauver sa situation en D2. Johan Vermeersch a déjà laissé entendre qu'il pourrait se tourner vers cette possibilité.