Dimanche, pour la première fois de la saison, les supporters d'Anderlecht ont manifesté leur mécontentement durant le partage à domicile contre Waasland-Beveren (0-0). "Cela prend plus de temps que ce que tout le monde pensait", a analysé Eeckhout. "Au début, nous proposions un beau football, dominant, mais les résultats étaient mauvais. Contre Bruges, nous avons été dominés. C'était le point le plus bas. Cela peut arriver avec une équipe aussi jeune. Mais le beau football et la confiance ont diminué. Et nous ne concrétisons pas les rares occasions que nous recevons." Le Fan Board garde sa confiance en 'The Process'. "Ce n'est pas un slogan vide de sens. Cela fait des années que nous demandions de donner une chance aux jeunes. Cela se produit à présent. Mais à cause de la pression, les jeunes ont peur d'échouer. Ce n'est pas bon. Ils devraient pouvoir jouer librement." Eeckhout croit que la roue peut encore tourner. "Mais se qualifier pour les playoffs est quasiment impossible. Regardez combien de points nous avons à rattraper (Anderlecht a 8 points de retard sur le 6e, Genk, ndlr). Anderlecht ferait bien communiquer là-dessus. Cela peut être rédempteur pour l'équipe et les supporters. Les attentes des supporters sont aujourd'hui trop élevées." Vendredi, Anderlecht se déplace à Charleroi. Des rumeurs évoquent un possible boycott des supporters en cas de résultat négatif face aux Zèbres. "Je n'ai rien entendu à ce sujet. Le Fan Board n'est pas responsable de ce que les individus font. Mais un match à huis clos avec sursis nous pend au-dessus de la tête. Nous devons tout faire pour éviter qu'il devienne effectif." (Belga)