"Tout le monde sait que la ferveur autour d'une candidature pour la Coupe du monde n'est qu'un immense projet vaniteux et coûteux", a déclaré le député conservateur à l'agence britannique PA. "C'est triste, parce que nous sommes idéalement pourvus pour accueillir ce tournoi, mais nous avons un immense problème de réputation au niveau international dans ce sport", a-t-il ajouté en référence, notamment, aux incidents qui avaient émaillé la finale de l'Euro-2020. Douze matches de la compétition s'étaient déroulées à Wembley et en Ecosse mais des violences avaient éclaté autour du stade avant la finale contre l'Italie, des centaines de supporters sans billets forçant le passage, alors que des bagarres avaient éclaté dans les couloirs. L'UEFA avait infligé un match à huis clos ferme et un avec sursis à l'Angleterre, ainsi qu'une amende de 100.000 euros. Le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, avait cependant assuré peu après que ces incidents n'affectaient pas les chances anglaises d'organiser des évènements majeurs à l'avenir. Wembley a d'ailleurs été retenu par l'UEFA pour accueillir le 1er juin 2022 un nouveau choc entre l'Italie, vainqueur de l'Euro et l'Argentine, sacrée en Copa America. "Le mieux serait de tourner notre ambition vers quelque chose de réalisable, laisser tomber ces inepties de +nous sommes la patrie du football+, de réformer notre sport au niveau national et de se concentrer sur l'objectif de remporter et d'organiser avec succès un très bel Euro", a-t-il ajouté. Le président de la commission en charge du Numérique, de la Culture, des Médias et du Sport, a ainsi confirmé un article paru mercredi dans le Times qui évoquait des "conseils de personnalités de premier rang dans le football international" incitant les fédérations à ne pas aller au bout d'une candidature "trop risquée". "Il y a des craintes qu'une candidature britannique et irlandaise soit torpillée par des arrangements politiques et par le souhait de la FIFA d'exporter la Coupe du Monde vers de nouveaux territoires", avait ajouté le quotidien. Si l'Allemagne accueillera l'Euro 2024 qui passe à 24 équipes, les candidatures pour l'édition suivante doivent être déposées avant le 23 mars, le ou les pays organisateurs étant choisis en septembre 2023. (Belga)

"Tout le monde sait que la ferveur autour d'une candidature pour la Coupe du monde n'est qu'un immense projet vaniteux et coûteux", a déclaré le député conservateur à l'agence britannique PA. "C'est triste, parce que nous sommes idéalement pourvus pour accueillir ce tournoi, mais nous avons un immense problème de réputation au niveau international dans ce sport", a-t-il ajouté en référence, notamment, aux incidents qui avaient émaillé la finale de l'Euro-2020. Douze matches de la compétition s'étaient déroulées à Wembley et en Ecosse mais des violences avaient éclaté autour du stade avant la finale contre l'Italie, des centaines de supporters sans billets forçant le passage, alors que des bagarres avaient éclaté dans les couloirs. L'UEFA avait infligé un match à huis clos ferme et un avec sursis à l'Angleterre, ainsi qu'une amende de 100.000 euros. Le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, avait cependant assuré peu après que ces incidents n'affectaient pas les chances anglaises d'organiser des évènements majeurs à l'avenir. Wembley a d'ailleurs été retenu par l'UEFA pour accueillir le 1er juin 2022 un nouveau choc entre l'Italie, vainqueur de l'Euro et l'Argentine, sacrée en Copa America. "Le mieux serait de tourner notre ambition vers quelque chose de réalisable, laisser tomber ces inepties de +nous sommes la patrie du football+, de réformer notre sport au niveau national et de se concentrer sur l'objectif de remporter et d'organiser avec succès un très bel Euro", a-t-il ajouté. Le président de la commission en charge du Numérique, de la Culture, des Médias et du Sport, a ainsi confirmé un article paru mercredi dans le Times qui évoquait des "conseils de personnalités de premier rang dans le football international" incitant les fédérations à ne pas aller au bout d'une candidature "trop risquée". "Il y a des craintes qu'une candidature britannique et irlandaise soit torpillée par des arrangements politiques et par le souhait de la FIFA d'exporter la Coupe du Monde vers de nouveaux territoires", avait ajouté le quotidien. Si l'Allemagne accueillera l'Euro 2024 qui passe à 24 équipes, les candidatures pour l'édition suivante doivent être déposées avant le 23 mars, le ou les pays organisateurs étant choisis en septembre 2023. (Belga)