"La chambre de jugement de la Commission d'Éthique indépendante a jugé Ahmad Ahmad, président de la Confédération Africaine de Football (CAF) et vice-président de la FIFA, coupable d'avoir enfreint les art. 15 (Devoir de loyauté), 20 (Acceptation et distribution de cadeaux ou autres avantages) et 25 (Abus de pouvoir) de l'édition 2020 du Code d'éthique de la FIFA, ainsi que l'art. 28 (Détournement de fonds) de son édition 2018", précise le communiqué de la FIFA. La FIFA "a prononcé à son encontre une interdiction de toute activité relative au football (administrative, sportive et autres) aux niveaux national et international pour une durée de cinq ans. Il devra en outre s'acquitter d'une amende s'élevant à CHF 200.000". M. Ahmad a 60 jours pour faire appel de cette décision. (Belga)

"La chambre de jugement de la Commission d'Éthique indépendante a jugé Ahmad Ahmad, président de la Confédération Africaine de Football (CAF) et vice-président de la FIFA, coupable d'avoir enfreint les art. 15 (Devoir de loyauté), 20 (Acceptation et distribution de cadeaux ou autres avantages) et 25 (Abus de pouvoir) de l'édition 2020 du Code d'éthique de la FIFA, ainsi que l'art. 28 (Détournement de fonds) de son édition 2018", précise le communiqué de la FIFA. La FIFA "a prononcé à son encontre une interdiction de toute activité relative au football (administrative, sportive et autres) aux niveaux national et international pour une durée de cinq ans. Il devra en outre s'acquitter d'une amende s'élevant à CHF 200.000". M. Ahmad a 60 jours pour faire appel de cette décision. (Belga)