Le Conseil d'administration de la Pro League avait d'abord décider l'arrêt des compétitions avant de se rétracter quelque peu sous la menace de l'UEFA et recommander que les compétitions n'aillent pas au-delà du 30 juin. Une décision qui doit encore être avalisée par l'assemblée générale le 24 avril. Aleksander Ceferin espère toujours voir les compétitions reprendre après leur interruption en raison de la pandémie du coronavirus. "La priorité est la santé des supporters, des joueurs et des managers. Je crois qu'il y a des options qui peuvent nous permettre de reprendre les championnats, les Coupes et de les terminer. Il n'y a pas de deadline spécifique. Si les compétitions se poursuivent jusqu'en septembre ou octobre, il est certain aussi que cela aura un impact sur la saison 2020/2021", a expliqué le président de l'Union européenne de football lundi au Corriere della Serra. "Nous devrons peut-être jouer sans spectateurs, mais la chose la plus importante à mon avis est de jouer les matches. Dans ces moments difficiles, cela apporterait du bonheur aux gens et un certain sentiment de normalité même si les matches ne pourraient être vu qu'à la télévision". (Belga)

Le Conseil d'administration de la Pro League avait d'abord décider l'arrêt des compétitions avant de se rétracter quelque peu sous la menace de l'UEFA et recommander que les compétitions n'aillent pas au-delà du 30 juin. Une décision qui doit encore être avalisée par l'assemblée générale le 24 avril. Aleksander Ceferin espère toujours voir les compétitions reprendre après leur interruption en raison de la pandémie du coronavirus. "La priorité est la santé des supporters, des joueurs et des managers. Je crois qu'il y a des options qui peuvent nous permettre de reprendre les championnats, les Coupes et de les terminer. Il n'y a pas de deadline spécifique. Si les compétitions se poursuivent jusqu'en septembre ou octobre, il est certain aussi que cela aura un impact sur la saison 2020/2021", a expliqué le président de l'Union européenne de football lundi au Corriere della Serra. "Nous devrons peut-être jouer sans spectateurs, mais la chose la plus importante à mon avis est de jouer les matches. Dans ces moments difficiles, cela apporterait du bonheur aux gens et un certain sentiment de normalité même si les matches ne pourraient être vu qu'à la télévision". (Belga)