Mardi, la Pro League, l'association des clubs de football professionnels, a annoncé les nouveaux créneaux des rencontres pour la saison 2020-2021. Désormais, chaque match bénéficiera d'une plage horaire unique, au grand dam du football amateur, dont les principales rencontres se tiennent entre 14h et 17h le dimanche après-midi. "C'est un combat que nous menons depuis dix ans maintenant", a dit M. Delferière. "Nous avions émis l'idée de faire jouer les professionnels le dimanche à 11 heures mais cela n'a pas été retenu. Nous avons aussi voulu savoir ce que représentait financièrement le créneau du dimanche après-midi dans le nouveau contrat télé pour pouvoir en réclamer une partie. Nous n'avons jamais eu de réponse. Nous ne comptons pas en rester là", a ajouté le président du football amateur francophone. Il a aussi tenu à préciser que tout n'était pas négatif et que certaines rencontres, considérées à risque par les autorités, ne peuvent pas se tenir en soirée. "Il faut reconnaitre que le football professionnel a fait des efforts et le dialogue avec Pierre François, CEO de la Pro League est constructif. Désormais, chaque club de National 1 percevra une somme de 50.000 euros, comme les deux clubs amateurs qui évoluent en Super League féminine, le White Star Woluwe et Alost", a expliqué David Delferière. L'enveloppe des indemnités de solidarité va aussi augmenter dans les prochaines années. L'âge sur lequel est calculé cette indemnité, qui vise à récompenser les clubs amateurs formateurs dont les jeunes partent vers les clubs professionnels, va être abaissé à 8 ans. Enfin, les clubs amateurs qui atteindront les seizièmes de finale de Coupe de Belgique recevront une prime de 12.500 euros, contre 2.500 la saison passée. De son côté, le président de Voetbal Vlaanderen, le penchant flamand de l'ACFF, s'est montré plus vindicatif, estimant que ces nouveaux créneaux étaient "une gifle pour le football amateur" et déplorant une absence de consultation. Marc Van Craen, qui craint pour la pérennité des clubs, a même demandé une compensation financière. Le son de cloche était le même chez Belgian Supporters. Pour Eddy Janssis, président de l'association des supporters belges, ce nouvel horaire est "un doigt d'honneur de la Pro League adressé à son acteur le plus important, ses fans". "Ils veulent que le football belge reste compétitif mais cela n'arrivera pas si les supporters ne peuvent pas venir au stade", a regretté M. Janssis, rappelant que bon nombre de fans étaient aussi des footballeurs amateurs. (Belga)

Mardi, la Pro League, l'association des clubs de football professionnels, a annoncé les nouveaux créneaux des rencontres pour la saison 2020-2021. Désormais, chaque match bénéficiera d'une plage horaire unique, au grand dam du football amateur, dont les principales rencontres se tiennent entre 14h et 17h le dimanche après-midi. "C'est un combat que nous menons depuis dix ans maintenant", a dit M. Delferière. "Nous avions émis l'idée de faire jouer les professionnels le dimanche à 11 heures mais cela n'a pas été retenu. Nous avons aussi voulu savoir ce que représentait financièrement le créneau du dimanche après-midi dans le nouveau contrat télé pour pouvoir en réclamer une partie. Nous n'avons jamais eu de réponse. Nous ne comptons pas en rester là", a ajouté le président du football amateur francophone. Il a aussi tenu à préciser que tout n'était pas négatif et que certaines rencontres, considérées à risque par les autorités, ne peuvent pas se tenir en soirée. "Il faut reconnaitre que le football professionnel a fait des efforts et le dialogue avec Pierre François, CEO de la Pro League est constructif. Désormais, chaque club de National 1 percevra une somme de 50.000 euros, comme les deux clubs amateurs qui évoluent en Super League féminine, le White Star Woluwe et Alost", a expliqué David Delferière. L'enveloppe des indemnités de solidarité va aussi augmenter dans les prochaines années. L'âge sur lequel est calculé cette indemnité, qui vise à récompenser les clubs amateurs formateurs dont les jeunes partent vers les clubs professionnels, va être abaissé à 8 ans. Enfin, les clubs amateurs qui atteindront les seizièmes de finale de Coupe de Belgique recevront une prime de 12.500 euros, contre 2.500 la saison passée. De son côté, le président de Voetbal Vlaanderen, le penchant flamand de l'ACFF, s'est montré plus vindicatif, estimant que ces nouveaux créneaux étaient "une gifle pour le football amateur" et déplorant une absence de consultation. Marc Van Craen, qui craint pour la pérennité des clubs, a même demandé une compensation financière. Le son de cloche était le même chez Belgian Supporters. Pour Eddy Janssis, président de l'association des supporters belges, ce nouvel horaire est "un doigt d'honneur de la Pro League adressé à son acteur le plus important, ses fans". "Ils veulent que le football belge reste compétitif mais cela n'arrivera pas si les supporters ne peuvent pas venir au stade", a regretté M. Janssis, rappelant que bon nombre de fans étaient aussi des footballeurs amateurs. (Belga)