Le tracé du jour devrait "être du tout cuit pour les sprinteurs" a estimé le directeur de course Thierry Gouvenou. Mais le vent, très présent, pourrait jouer un rôle majeur et provoquer des bordures, redoutées par les leaders. À l'approche de l'arrivée, la course passe par Uzès, où est jugé le sprint intermédiaire, puis à proximité du Pont du Gard, l'une des merveilles de l'antiquité romaine, pour un final identique à celui de 2019 dans la préfecture du Gard. Nîmes, ville départ de la Vuelta en 2017, accueille la Grande Boucle pour la 19e fois. La dernière victoire belge à Nîmes remonte à 1986, année où Frank Hoste a levé les bras. En 2019, Caleb Ewan s'était imposé au sprint. L'Australien de Lotto Soudal a dû quitter la course après une chute survenue dès la 3e étape. A la recherche d'un 34e succès sur la Grande Boucle, ce qui lui permettrait d'égaler Eddy Merckx, Mark Cavendish (Deceuninck-Quick Step) a aussi déjà gagné à Nîmes. En 2008, sous les couleurs du Team Columbia, il avait remporté son 3e bouquet sur le Tour. Mercredi, Wout van Aert(Jumbo-Visma) a réalisé un exploit majuscule en domptant la double ascension du Mout Ventoux afin de s'adjuger la 11e étape. Le Slovène Tadej Pogacar (UAE Emirates) est toujours porteur du maillot jaune avec une marge confortable de 5:18 sur le Colombien Rigoberto Uran (EF Education-Nippo). (Belga)

Le tracé du jour devrait "être du tout cuit pour les sprinteurs" a estimé le directeur de course Thierry Gouvenou. Mais le vent, très présent, pourrait jouer un rôle majeur et provoquer des bordures, redoutées par les leaders. À l'approche de l'arrivée, la course passe par Uzès, où est jugé le sprint intermédiaire, puis à proximité du Pont du Gard, l'une des merveilles de l'antiquité romaine, pour un final identique à celui de 2019 dans la préfecture du Gard. Nîmes, ville départ de la Vuelta en 2017, accueille la Grande Boucle pour la 19e fois. La dernière victoire belge à Nîmes remonte à 1986, année où Frank Hoste a levé les bras. En 2019, Caleb Ewan s'était imposé au sprint. L'Australien de Lotto Soudal a dû quitter la course après une chute survenue dès la 3e étape. A la recherche d'un 34e succès sur la Grande Boucle, ce qui lui permettrait d'égaler Eddy Merckx, Mark Cavendish (Deceuninck-Quick Step) a aussi déjà gagné à Nîmes. En 2008, sous les couleurs du Team Columbia, il avait remporté son 3e bouquet sur le Tour. Mercredi, Wout van Aert(Jumbo-Visma) a réalisé un exploit majuscule en domptant la double ascension du Mout Ventoux afin de s'adjuger la 11e étape. Le Slovène Tadej Pogacar (UAE Emirates) est toujours porteur du maillot jaune avec une marge confortable de 5:18 sur le Colombien Rigoberto Uran (EF Education-Nippo). (Belga)