Après 88,5 km de plat, les grimpeurs pourront se mettre en jambes avec l'ascension du Col de la Madeleine (17,1 km à 8,4%/ hors cat.). Si la Madeleine a souvent fait son apparition sur la route du Tour, le peloton arpentera pour la première fois une nouvelle route. "C'est un chemin parallèle à celui utilisé habituellement. Les coureurs retrouveront la route qu'ils connaissent pour les 4 derniers kilomètres d'ascension", a précisé Thierry Gouvenou, le directeur de la course. Après la descente du Col de la Madeleine, le peloton abordera la montée finale du Col de la Loze (21,5 km à 7,8%/hors cat.) avec une arrivée au sommet à 2.304 mètres, soit le toit du Tour de France 2020. Au lieu d'arriver à Méribel, les coureurs rouleront encore 7 kilomètres pour atteindre le sommet. Une dernière partie de course où les coureurs seront confrontés à des pourcentages pouvant aller jusqu'à 24%. "Les 5 derniers kilomètres sont les plus difficiles", a expliqué Thierry Gouvenou. "C'est comme si vous deviez grimper trois à quatre fois le Mur de Huy. Ce col est le prototype du col du 21e siècle: une succession de tronçons escarpés qui raviront les vrais grimpeurs." C'est donc dans cette dernière ascension que les favoris devraient se mettre en mouvement dans la lutte pour le maillot. "Si vous êtes dans un bon jour, vous pouvez gagner des secondes mais si vous n'avez pas les jambes, vous pouvez perdre 30 minutes. C'est une étape importante pour le classement général", avait déclaré Tadej Pogacar, deuxième du général, lundi lors du second jour de repos. (Belga)

Après 88,5 km de plat, les grimpeurs pourront se mettre en jambes avec l'ascension du Col de la Madeleine (17,1 km à 8,4%/ hors cat.). Si la Madeleine a souvent fait son apparition sur la route du Tour, le peloton arpentera pour la première fois une nouvelle route. "C'est un chemin parallèle à celui utilisé habituellement. Les coureurs retrouveront la route qu'ils connaissent pour les 4 derniers kilomètres d'ascension", a précisé Thierry Gouvenou, le directeur de la course. Après la descente du Col de la Madeleine, le peloton abordera la montée finale du Col de la Loze (21,5 km à 7,8%/hors cat.) avec une arrivée au sommet à 2.304 mètres, soit le toit du Tour de France 2020. Au lieu d'arriver à Méribel, les coureurs rouleront encore 7 kilomètres pour atteindre le sommet. Une dernière partie de course où les coureurs seront confrontés à des pourcentages pouvant aller jusqu'à 24%. "Les 5 derniers kilomètres sont les plus difficiles", a expliqué Thierry Gouvenou. "C'est comme si vous deviez grimper trois à quatre fois le Mur de Huy. Ce col est le prototype du col du 21e siècle: une succession de tronçons escarpés qui raviront les vrais grimpeurs." C'est donc dans cette dernière ascension que les favoris devraient se mettre en mouvement dans la lutte pour le maillot. "Si vous êtes dans un bon jour, vous pouvez gagner des secondes mais si vous n'avez pas les jambes, vous pouvez perdre 30 minutes. C'est une étape importante pour le classement général", avait déclaré Tadej Pogacar, deuxième du général, lundi lors du second jour de repos. (Belga)