A un quart d'heure du terme, alors que le Standard menait 0-1, Sa Pinto s'était jeté par terre après l'explosion à ses pieds d'un gobelet de bière qui ne l'a pas touché. "Le plongeon de l'année", avait ensuite ironisé l'entraîneur anderlechtois Hein Vanhaezebrouck en conférence de presse. Le T1 des Rouches avait été renvoyé en tribunes après une discussion animée avec l'arbitre Luc Wouters. Dans son rapport, ce dernier avait qualifié "d'inacceptable, d'agressive et d'hostile", l'attitude de Sa Pinto envers l'arbitre. Wouters avait aussi noté que l'entraîneur avait déjà reçu deux avertissements. Après le match, malgré son exclusion, Sa Pinto était revenu dans son dugout pour fêter la victoire avec ses joueurs. La Commission des litiges rendra son verdict dans le courant de l'après-midi. (Belga)

A un quart d'heure du terme, alors que le Standard menait 0-1, Sa Pinto s'était jeté par terre après l'explosion à ses pieds d'un gobelet de bière qui ne l'a pas touché. "Le plongeon de l'année", avait ensuite ironisé l'entraîneur anderlechtois Hein Vanhaezebrouck en conférence de presse. Le T1 des Rouches avait été renvoyé en tribunes après une discussion animée avec l'arbitre Luc Wouters. Dans son rapport, ce dernier avait qualifié "d'inacceptable, d'agressive et d'hostile", l'attitude de Sa Pinto envers l'arbitre. Wouters avait aussi noté que l'entraîneur avait déjà reçu deux avertissements. Après le match, malgré son exclusion, Sa Pinto était revenu dans son dugout pour fêter la victoire avec ses joueurs. La Commission des litiges rendra son verdict dans le courant de l'après-midi. (Belga)