Après la défaite du Beerschot, 2-1, face à l'Antwerp, le président des Rats s'était montré virulent à l'égard de l'arbitre dans les médias. "J'ai reçu plusieurs messages et captures d'écran du profil Facebook de l'arbitre Verboomen. Apparemment, il travaille pour une société qui a pour client le club de football de l'Antwerp. Je trouve cela surprenant", avait-il déclaré. Le parquet avait requis trois mois de suspension, dont deux avec sursis, et une amende de 2000 euros, dont la moitié avec sursis, pour ces déclarations. Une sanction alternative comprenant des excuses de la part de Vrancken était également proposée, mais le procureur fédéral n'a obtenu ni l'une, ni l'autre. Selon le Comité, les déclarations n'étaient pas insultantes pour l'arbitre, les officiels du match ou la fédération de football. La date de l'audition de l'appel n'a pas encore été fixée. (Belga)

Après la défaite du Beerschot, 2-1, face à l'Antwerp, le président des Rats s'était montré virulent à l'égard de l'arbitre dans les médias. "J'ai reçu plusieurs messages et captures d'écran du profil Facebook de l'arbitre Verboomen. Apparemment, il travaille pour une société qui a pour client le club de football de l'Antwerp. Je trouve cela surprenant", avait-il déclaré. Le parquet avait requis trois mois de suspension, dont deux avec sursis, et une amende de 2000 euros, dont la moitié avec sursis, pour ces déclarations. Une sanction alternative comprenant des excuses de la part de Vrancken était également proposée, mais le procureur fédéral n'a obtenu ni l'une, ni l'autre. Selon le Comité, les déclarations n'étaient pas insultantes pour l'arbitre, les officiels du match ou la fédération de football. La date de l'audition de l'appel n'a pas encore été fixée. (Belga)