Cette sanction a été décidée mardi par la Commission des litiges, une de moins que les trois journées demandées par le parquet. Celui-ci va demander vendredi auprès de la Commission des litiges d'appel que la sanction soit bien de trois rencontres.

Le Standard souhaite une suspension d'un match estimant que la décision était différente d'autres appliquées pour le même type de faute. "Celle-ci n'est en effet pas cohérente avec la jurisprudence de cette même Commission : Timmy Simons, semelle sur Ederson lors du match FC Bruges-Charleroi: un match avec sursis ; Victor Vazquez, coup volontaire lors du match Cercle Bruges-FC Bruges : un match; Tom Hogli, semelle dans le visage à 1m50 de haut lors de la rencontre La Gantoise - FC Bruges : un match. C'est également contradictoire avec la jurisprudence de la Commission des Litiges d'Appel comme l'a montré la sanction d'un match à l'égard de Bjorn Ruytinx pour une semelle sur le joueur Diandy", a précisé le club leader des play-offs I.

Cette sanction a été décidée mardi par la Commission des litiges, une de moins que les trois journées demandées par le parquet. Celui-ci va demander vendredi auprès de la Commission des litiges d'appel que la sanction soit bien de trois rencontres. Le Standard souhaite une suspension d'un match estimant que la décision était différente d'autres appliquées pour le même type de faute. "Celle-ci n'est en effet pas cohérente avec la jurisprudence de cette même Commission : Timmy Simons, semelle sur Ederson lors du match FC Bruges-Charleroi: un match avec sursis ; Victor Vazquez, coup volontaire lors du match Cercle Bruges-FC Bruges : un match; Tom Hogli, semelle dans le visage à 1m50 de haut lors de la rencontre La Gantoise - FC Bruges : un match. C'est également contradictoire avec la jurisprudence de la Commission des Litiges d'Appel comme l'a montré la sanction d'un match à l'égard de Bjorn Ruytinx pour une semelle sur le joueur Diandy", a précisé le club leader des play-offs I.