A l'avenir, 'P=P+(RxWxI)' sera la nouvelle formule magique exploitée par la FIH pour faire évoluer le classement international, tant chez les dames que chez les messieurs. Un classement important surtout dans le cadre des compétitions majeures, puisque c'est lui qui détermine notamment les poules pour les Jeux olympiques et la Coupe du Monde, ainsi que l'ordre des pots pour le tirage des rencontres qualificatives pour ces deux événements planétaires. La nouvelle formule, où 'P' désigne le nombre de points perdus ou gagnés, se rapproche très fort du mode calcul de la fédération de football (Fifa), appelé 'Elo' et utilisé par celle-ci depuis août 2018. Elle enregistre essentiellement le résultat (R) découlant de chaque rencontre entre nations, avec au final des points perdus ou gagnés pour chaque intervenant tout en tenant compte de l'écart entre les équipes (W) et l'importance de l'évènement (I). Pour la FIH, qui a testé sa nouvelle formule en interne durant la saison 2019, cette nouvelle approche apportera "plus de dynamisme" et "donnera l'opportunité à toutes les fédérations nationales de prendre des points". Une possibilité, il est vrai, réservée jusqu'ici aux participants des plus grandes compétitions mondiales. Chaque pays commencera l'année 2020 dans la même position et avec le même nombre de points qu'avec l'ancien classement de fin 2019. Les Red Lions sont actuellement 2e, avec 2.348 points, à seulement deux petits points de l'Australie, leader avec 2.350 unités, alors que les Pays-Bas complètent le top 3 (2.155). Chez les dames, les Pays-Bas mènent la danse avec 2.578 points, devant l'Australie (2.020) et l'Argentine (1.938), tandis que les Red Panthers ont reculé au 12e rang mondial, avec 1.345 unités, après leur 6e place à l'Euro d'Anvers. (Belga)

A l'avenir, 'P=P+(RxWxI)' sera la nouvelle formule magique exploitée par la FIH pour faire évoluer le classement international, tant chez les dames que chez les messieurs. Un classement important surtout dans le cadre des compétitions majeures, puisque c'est lui qui détermine notamment les poules pour les Jeux olympiques et la Coupe du Monde, ainsi que l'ordre des pots pour le tirage des rencontres qualificatives pour ces deux événements planétaires. La nouvelle formule, où 'P' désigne le nombre de points perdus ou gagnés, se rapproche très fort du mode calcul de la fédération de football (Fifa), appelé 'Elo' et utilisé par celle-ci depuis août 2018. Elle enregistre essentiellement le résultat (R) découlant de chaque rencontre entre nations, avec au final des points perdus ou gagnés pour chaque intervenant tout en tenant compte de l'écart entre les équipes (W) et l'importance de l'évènement (I). Pour la FIH, qui a testé sa nouvelle formule en interne durant la saison 2019, cette nouvelle approche apportera "plus de dynamisme" et "donnera l'opportunité à toutes les fédérations nationales de prendre des points". Une possibilité, il est vrai, réservée jusqu'ici aux participants des plus grandes compétitions mondiales. Chaque pays commencera l'année 2020 dans la même position et avec le même nombre de points qu'avec l'ancien classement de fin 2019. Les Red Lions sont actuellement 2e, avec 2.348 points, à seulement deux petits points de l'Australie, leader avec 2.350 unités, alors que les Pays-Bas complètent le top 3 (2.155). Chez les dames, les Pays-Bas mènent la danse avec 2.578 points, devant l'Australie (2.020) et l'Argentine (1.938), tandis que les Red Panthers ont reculé au 12e rang mondial, avec 1.345 unités, après leur 6e place à l'Euro d'Anvers. (Belga)