Cette prise de position intervient à la veille de la réunion annuelle, au Pays de Galles, de l'International Football Association Board (IFAB), l'organe gestionnaire des lois du jeu. "La technologie est importante et nous devons l'analyser sérieusement. Nous sommes en 2016, nous ne pouvons plus l'ignorer. La 'goal line technology' est déjà une réalité, nous devons maintenant mener des tests réalistes pour déterminer dans quelles circonstances la technologie peut être analysée", estime le président de la FIFA. L'IFAB pourrait donner son feu vert à des expérimentations relatives à un arbitre vidéo. Les fédérations belge, néerlandaise et allemande font partie des candidates pour participer ces tests. Gianni Infantino souligne néanmoins que ces éventuelles adaptations ne doivent pas avoir d'influence sur le tempo des rencontres. "Une particularité du football est qu'il n'y a pas d'interruption, contrairement à d'autres sports. Si l'on peut garantir de ne pas gêner le tempo des rencontres, alors on peut envisager la possibilité d'utiliser la technologie comme une aide pour le jeu. Des tests doivent en tout cas débuter, et le plus tôt sera le mieux." (Belga)

Cette prise de position intervient à la veille de la réunion annuelle, au Pays de Galles, de l'International Football Association Board (IFAB), l'organe gestionnaire des lois du jeu. "La technologie est importante et nous devons l'analyser sérieusement. Nous sommes en 2016, nous ne pouvons plus l'ignorer. La 'goal line technology' est déjà une réalité, nous devons maintenant mener des tests réalistes pour déterminer dans quelles circonstances la technologie peut être analysée", estime le président de la FIFA. L'IFAB pourrait donner son feu vert à des expérimentations relatives à un arbitre vidéo. Les fédérations belge, néerlandaise et allemande font partie des candidates pour participer ces tests. Gianni Infantino souligne néanmoins que ces éventuelles adaptations ne doivent pas avoir d'influence sur le tempo des rencontres. "Une particularité du football est qu'il n'y a pas d'interruption, contrairement à d'autres sports. Si l'on peut garantir de ne pas gêner le tempo des rencontres, alors on peut envisager la possibilité d'utiliser la technologie comme une aide pour le jeu. Des tests doivent en tout cas débuter, et le plus tôt sera le mieux." (Belga)