Le Canadien est dans le civil conducteur de surfaceuse, l'engin qui refait la glace dans les patinoires. Il a été appelé à occuper le poste le plus précieux du hockey sur glace, celui de gardien de but pour l'équipe des Carolina Hurricanes. Il était en effet le "gardien d'urgence", ou troisième gardien, rôle confié souvent à des semi-pros payés 500 dollars pour une pige d'un soir, passé normalement en tribunes. Un 3e gardien, mis à disposition selon le règlement NHL par l'équipe qui reçoit, n'entre en effet que très rarement en jeu. Sauf que les deux gardiens des "Canes", James Reimer et Petr Mrazek, se sont blessés samedi soir. Ayres qui est l'un des gardiens remplaçants de l'équipe réserve de Toronto, les Toronto Marlies, a fait ses grands débuts en NHL durant la 2e période, alors que Carolina menait 1-4. Même s'il a encaissé deux buts sur les deux premiers tirs, Ayres a repoussé les huit autres envois qui lui ont été adressés. Il a permis aux "Canes" de s'imposer 3-6 sur la glace des Maple Leafs et entre dans les annales comme le plus vieux gardien de but à gagner un match pour ses débuts en NHL. Le public d'abord incrédule a ensuite chaleureusement applaudi le héros du jour malgré la défaite de ses favoris. À son retour aux vestiaires, il a eu le droit aux félicitations de ses coéquipiers et de son entraîneur d'un soir qui ne le connaissaient pas avant ce match. "J'ai vécu le moment le plus fort de toute ma vie", a expliqué Ayres, dont les espoirs de faire carrière dans le hockey ont été anéantis à 26 ans par des problèmes de santé qui l'ont contraint à subir une greffe de rein en 2004. "Quand on m'a dit qu'il fallait que je me prépare, j'étais sous le choc, mais j'ai vraiment "kiffé" ce moment", a-t-il insisté. "Mes équipiers ont été formidables. Ils m'ont juste dit : 'prends du plaisir, on s'en fiche si tu prends dix buts'. Cela m'a vraiment relaxé et c'était génial." L'équipe de Carolina a promis de vendre des T-shirts et des maillots avec le nom et le numéro (90) de Ayres. Les royalties seront reversées au joueur d'un soir et une partie des bénéfices sera reversée à une fondation pour les reins au choix d'Ayres. Ayres n'est pas le premier à réaliser son rêve de devenir pro le temps d'une soirée. En 2018, les Chicago Blackhawks avaient eux aussi dû recourir au gardien d'urgence, Scott Foster, un comptable de 38 ans, qui avait réussi un sans-faute en détournant sept tirs face à Winnipeg. (Belga)

Le Canadien est dans le civil conducteur de surfaceuse, l'engin qui refait la glace dans les patinoires. Il a été appelé à occuper le poste le plus précieux du hockey sur glace, celui de gardien de but pour l'équipe des Carolina Hurricanes. Il était en effet le "gardien d'urgence", ou troisième gardien, rôle confié souvent à des semi-pros payés 500 dollars pour une pige d'un soir, passé normalement en tribunes. Un 3e gardien, mis à disposition selon le règlement NHL par l'équipe qui reçoit, n'entre en effet que très rarement en jeu. Sauf que les deux gardiens des "Canes", James Reimer et Petr Mrazek, se sont blessés samedi soir. Ayres qui est l'un des gardiens remplaçants de l'équipe réserve de Toronto, les Toronto Marlies, a fait ses grands débuts en NHL durant la 2e période, alors que Carolina menait 1-4. Même s'il a encaissé deux buts sur les deux premiers tirs, Ayres a repoussé les huit autres envois qui lui ont été adressés. Il a permis aux "Canes" de s'imposer 3-6 sur la glace des Maple Leafs et entre dans les annales comme le plus vieux gardien de but à gagner un match pour ses débuts en NHL. Le public d'abord incrédule a ensuite chaleureusement applaudi le héros du jour malgré la défaite de ses favoris. À son retour aux vestiaires, il a eu le droit aux félicitations de ses coéquipiers et de son entraîneur d'un soir qui ne le connaissaient pas avant ce match. "J'ai vécu le moment le plus fort de toute ma vie", a expliqué Ayres, dont les espoirs de faire carrière dans le hockey ont été anéantis à 26 ans par des problèmes de santé qui l'ont contraint à subir une greffe de rein en 2004. "Quand on m'a dit qu'il fallait que je me prépare, j'étais sous le choc, mais j'ai vraiment "kiffé" ce moment", a-t-il insisté. "Mes équipiers ont été formidables. Ils m'ont juste dit : 'prends du plaisir, on s'en fiche si tu prends dix buts'. Cela m'a vraiment relaxé et c'était génial." L'équipe de Carolina a promis de vendre des T-shirts et des maillots avec le nom et le numéro (90) de Ayres. Les royalties seront reversées au joueur d'un soir et une partie des bénéfices sera reversée à une fondation pour les reins au choix d'Ayres. Ayres n'est pas le premier à réaliser son rêve de devenir pro le temps d'une soirée. En 2018, les Chicago Blackhawks avaient eux aussi dû recourir au gardien d'urgence, Scott Foster, un comptable de 38 ans, qui avait réussi un sans-faute en détournant sept tirs face à Winnipeg. (Belga)