Il deviendra le successeur de Dominique Monami, évincée de façon peu élégante le 17 mars dernier, et de l'intérimaire Ivo Van Aken, qui a parfaitement rempli sa tâche lors du barrage pour le maintien dans le Groupe mondial en Italie (0-4 à Gênes) en avril. Van Herck, 44 ans, sera donc, comme Yannick Noah en France pendant ces deux dernières années, à la fois sur le banc belge en Fed Cup et en Coupe Davis, où il a mené deux fois la bande à David Goffin en finale, en 2015 (1-3 contre la Grande-Bretagne à Gand) et 2017 (2-3 contre le France à Lille). Le prochain défi de Van Herck sera brésilien, les 1er et 2 février, avec pour enjeu la qualification pour la phase finale de la Coupe Davis. A peine la victoire fêtée, si victoire il y a, l'Anversois devra se concentrer sur la France, décidément toujours en travers du chemin d'Elise Mertens et consorts, les 9 et 10 février au Country-Hall de Liège, pour le compte du premier tour du Groupe Mondial, de la Fed Cup. (Belga)

Il deviendra le successeur de Dominique Monami, évincée de façon peu élégante le 17 mars dernier, et de l'intérimaire Ivo Van Aken, qui a parfaitement rempli sa tâche lors du barrage pour le maintien dans le Groupe mondial en Italie (0-4 à Gênes) en avril. Van Herck, 44 ans, sera donc, comme Yannick Noah en France pendant ces deux dernières années, à la fois sur le banc belge en Fed Cup et en Coupe Davis, où il a mené deux fois la bande à David Goffin en finale, en 2015 (1-3 contre la Grande-Bretagne à Gand) et 2017 (2-3 contre le France à Lille). Le prochain défi de Van Herck sera brésilien, les 1er et 2 février, avec pour enjeu la qualification pour la phase finale de la Coupe Davis. A peine la victoire fêtée, si victoire il y a, l'Anversois devra se concentrer sur la France, décidément toujours en travers du chemin d'Elise Mertens et consorts, les 9 et 10 février au Country-Hall de Liège, pour le compte du premier tour du Groupe Mondial, de la Fed Cup. (Belga)