Il deviendra le successeur de Dominique Monami, évincée de façon peu élégante le 17 mars dernier, et de l'intérimaire Ivo Van Aken, qui a parfaitement rempli sa tâche lors du barrage pour le maintien dans le Groupe mondial en Italie (0-4 à Gênes) en avril. Van Herck, 44 ans, sera donc, comme Yannick Noah en France pendant ces deux dernières années, à la fois sur le banc belge en Fed Cup et en Coupe Davis, où il a mené deux fois la bande à David Goffin en finale, en 2015 (1-3 contre la Grande-Bretagne à Gand) et 2017 (2-3 contre le France à Lille). Le prochain défi de Van Herck sera brésilien, les 1er et 2 février, avec pour enjeu la qualification pour la phase finale de la Coupe Davis. A peine la victoire fêtée, si victoire il y a, l'Anversois devra se concentrer sur la France, décidément toujours en travers du chemin d'Elise Mertens et consorts, les 9 et 10 février au Country-Hall de Liège, pour le compte du premier tour du Groupe Mondial, de la Fed Cup. (Belga)