"Les deux parties ont examiné l'ensemble des questions et difficultés dont se plaint le champion et les solutions possibles, loin de toute tension et pression en plaçant l'intérêt national au-dessus de toute considération", a expliqué le comité olympique tunisien. "A l'issue de cette rencontre, Mellouli a annoncé son engagement à continuer de défendre le drapeau national aux Jeux olympiques de Tokyo tout en continuant à se surpasser en briguant, pourquoi pas, une 7ème qualification olympique aux JO de Paris en 2024", poursuit le texte. Il participera donc au 10 km eau libre des JO-2020 prévu le 5 août. Mellouli, 37 ans, a remporté dans sa carrière trois des 13 médailles olympiques tunisiennes: il a notamment été sacré sur 1500 m à Pékin en 2008 et sur le 10 km en eau libre à Londres en 2012. Il est conflit avec sa fédération au sujet de l'utilisation des sommes attribuées dans le cadre d'un contrat d'objectifs en cours depuis 1999, ce qui lui avait valu de comparaître récemment devant la justice. Selon le nageur, ce procès a permis à sa fédération de ne pas lui verser 600.000 dinars prévus pour sa préparation physique pour les saisons 2016/17 et 2017/18. Depuis 2018, Mellouli s'est préparé sur ses fonds personnels. (Belga)

"Les deux parties ont examiné l'ensemble des questions et difficultés dont se plaint le champion et les solutions possibles, loin de toute tension et pression en plaçant l'intérêt national au-dessus de toute considération", a expliqué le comité olympique tunisien. "A l'issue de cette rencontre, Mellouli a annoncé son engagement à continuer de défendre le drapeau national aux Jeux olympiques de Tokyo tout en continuant à se surpasser en briguant, pourquoi pas, une 7ème qualification olympique aux JO de Paris en 2024", poursuit le texte. Il participera donc au 10 km eau libre des JO-2020 prévu le 5 août. Mellouli, 37 ans, a remporté dans sa carrière trois des 13 médailles olympiques tunisiennes: il a notamment été sacré sur 1500 m à Pékin en 2008 et sur le 10 km en eau libre à Londres en 2012. Il est conflit avec sa fédération au sujet de l'utilisation des sommes attribuées dans le cadre d'un contrat d'objectifs en cours depuis 1999, ce qui lui avait valu de comparaître récemment devant la justice. Selon le nageur, ce procès a permis à sa fédération de ne pas lui verser 600.000 dinars prévus pour sa préparation physique pour les saisons 2016/17 et 2017/18. Depuis 2018, Mellouli s'est préparé sur ses fonds personnels. (Belga)