La WSF ajoute dans son communiqué que l'annulation est aussi liée au nouveau variant du coronavirus Omicron, "qui pourrait avoir un impact important sur la capacité de certaines équipes à se rendre en Malaisie pour l'événement." La semaine dernière, la fédération israélienne avait révélé que la Malaisie refusait d'accorder des autorisations d'entrée aux athlètes israéliens. "Je voudrais exprimer ma sincère reconnaissance au Comité international olympique et au Conseil olympique de Malaisie pour leurs efforts constants visant à persuader les plus hautes autorités malaisiennes de garantir que toutes les équipes participantes puissent entrer en Malaisie, y compris Israël, et concourir sans aucune discrimination politique, en accord avec les principes de la Charte olympique", a expliqué la présidente de la WSF Zena Wooldridge. "Pour le WSF il est important qu'aucune des nations qui souhaitent concourir ne manque une compétition". Le pays d'Asie du Sud-Est en majorité musulman n'entretient pas de relations diplomatiques avec Israël. Selon les médias locaux, le ministre du Sport Ahmad Faizal Azumu a déclaré: "Dans de telles circonstances, comment pouvons-nous autoriser les athlètes d'Israël à participer à des activités sportives dans notre pays?" En 2019, la Malaisie s'est vue retirer le droit d'organiser les Championnats du monde de natation handisport après avoir menacé d'interdire les athlètes israéliens de compétition. Le championnat du monde de squash avait été déplacée de Nouvelle-Zélande en Malaisie plus tôt cette année à cause des restrictions aux voyages liées à la pandémie. (Belga)

La WSF ajoute dans son communiqué que l'annulation est aussi liée au nouveau variant du coronavirus Omicron, "qui pourrait avoir un impact important sur la capacité de certaines équipes à se rendre en Malaisie pour l'événement." La semaine dernière, la fédération israélienne avait révélé que la Malaisie refusait d'accorder des autorisations d'entrée aux athlètes israéliens. "Je voudrais exprimer ma sincère reconnaissance au Comité international olympique et au Conseil olympique de Malaisie pour leurs efforts constants visant à persuader les plus hautes autorités malaisiennes de garantir que toutes les équipes participantes puissent entrer en Malaisie, y compris Israël, et concourir sans aucune discrimination politique, en accord avec les principes de la Charte olympique", a expliqué la présidente de la WSF Zena Wooldridge. "Pour le WSF il est important qu'aucune des nations qui souhaitent concourir ne manque une compétition". Le pays d'Asie du Sud-Est en majorité musulman n'entretient pas de relations diplomatiques avec Israël. Selon les médias locaux, le ministre du Sport Ahmad Faizal Azumu a déclaré: "Dans de telles circonstances, comment pouvons-nous autoriser les athlètes d'Israël à participer à des activités sportives dans notre pays?" En 2019, la Malaisie s'est vue retirer le droit d'organiser les Championnats du monde de natation handisport après avoir menacé d'interdire les athlètes israéliens de compétition. Le championnat du monde de squash avait été déplacée de Nouvelle-Zélande en Malaisie plus tôt cette année à cause des restrictions aux voyages liées à la pandémie. (Belga)