Dominés en première période, les Mexicains ont réussi à émerger en fin de rencontre grâce à une réalisation signée à la 73e minute par Jonathan Dos Santos d'une frappe sous la transversale. Le gardien mexicain du Standard Guillermo Ochoa a été très sollicité mais n'a jamais dû se retourner malgré les essais de Jozy Altidore (7e), Christian Pulisic (6e, 43e) et Paul Arriola (31e). Il a aussi bénéficié d'un sauvetage sur la ligne de son équipier et capitaine le joueur du PSV Andres Guardado (53e) sur une reprise de la tête de Aaron Long. Les joueurs du coach argentin Gerardo Martino, arrivé en janvier et qui a gagné les dix matchs que son équipe a disputé sous ses ordres, ont ensuite pris le match à leur compte. Les occasions se sont succédé via Guardado (53e), Rodolfo Pizarro (58e), Raul Jimenez (63e, 67e) et Jesus Gallardo (69e) avant que Dos Santos, joueur des Los Angeles Galaxy, n'offre sa 8e 'Coupe en Or' à son pays. Il a ainsi privé le 'soccer' américain d'une journée historique quelques heures après le 4e sacre planétaire des Américaines en finale du Mondial féminin (2-0 aux dépens des Pays-Bas). (Belga)

Dominés en première période, les Mexicains ont réussi à émerger en fin de rencontre grâce à une réalisation signée à la 73e minute par Jonathan Dos Santos d'une frappe sous la transversale. Le gardien mexicain du Standard Guillermo Ochoa a été très sollicité mais n'a jamais dû se retourner malgré les essais de Jozy Altidore (7e), Christian Pulisic (6e, 43e) et Paul Arriola (31e). Il a aussi bénéficié d'un sauvetage sur la ligne de son équipier et capitaine le joueur du PSV Andres Guardado (53e) sur une reprise de la tête de Aaron Long. Les joueurs du coach argentin Gerardo Martino, arrivé en janvier et qui a gagné les dix matchs que son équipe a disputé sous ses ordres, ont ensuite pris le match à leur compte. Les occasions se sont succédé via Guardado (53e), Rodolfo Pizarro (58e), Raul Jimenez (63e, 67e) et Jesus Gallardo (69e) avant que Dos Santos, joueur des Los Angeles Galaxy, n'offre sa 8e 'Coupe en Or' à son pays. Il a ainsi privé le 'soccer' américain d'une journée historique quelques heures après le 4e sacre planétaire des Américaines en finale du Mondial féminin (2-0 aux dépens des Pays-Bas). (Belga)