L'équipe de Jurgen Klopp a affronté le club espagnol en huitième de finale retour à Anfield, le 11 mars dernier, devant une foule de quelque 52.000 personnes, dont 3.000 supporters madrilènes.

Ce fut le dernier grand match de football joué en Angleterre avant l'arrêt des compétitions sportives décrété en raison du coronavirus.

Selon le Sunday Times, Edge Health, qui analyse les données pour le Service national de santé britannique (NHS), a estimé que le match était "lié à 41 décès supplémentaires" dans les hôpitaux proches du stade entre 25 et 35 jours plus tard, par rapport à des centres hospitaliers similaires qui ont été utilisés comme contrôle.

Liverpool-Atletico s'est joué avant toutes les restrictions mises en place en Europe pour lutter contre la pandémie de Covid-19. L'Imperial College de Londres et l'Université d'Oxford estiment qu'au moment de la rencontre, l'Espagne comptait déjà 640.000 cas de Covid-19, contre 100.000 en Angleterre.

Jose Luis Martinez-Almeida, le maire de Madrid, avait estimé en avril que les déplacements des supporters à Liverpool était une "erreur". "Avec du recul, je pense qu'il aurait dû y avoir plus de prudence", avait-il déclaré à la radio espagnole Onda Cero.

L'équipe de Jurgen Klopp a affronté le club espagnol en huitième de finale retour à Anfield, le 11 mars dernier, devant une foule de quelque 52.000 personnes, dont 3.000 supporters madrilènes. Ce fut le dernier grand match de football joué en Angleterre avant l'arrêt des compétitions sportives décrété en raison du coronavirus. Selon le Sunday Times, Edge Health, qui analyse les données pour le Service national de santé britannique (NHS), a estimé que le match était "lié à 41 décès supplémentaires" dans les hôpitaux proches du stade entre 25 et 35 jours plus tard, par rapport à des centres hospitaliers similaires qui ont été utilisés comme contrôle. Liverpool-Atletico s'est joué avant toutes les restrictions mises en place en Europe pour lutter contre la pandémie de Covid-19. L'Imperial College de Londres et l'Université d'Oxford estiment qu'au moment de la rencontre, l'Espagne comptait déjà 640.000 cas de Covid-19, contre 100.000 en Angleterre. Jose Luis Martinez-Almeida, le maire de Madrid, avait estimé en avril que les déplacements des supporters à Liverpool était une "erreur". "Avec du recul, je pense qu'il aurait dû y avoir plus de prudence", avait-il déclaré à la radio espagnole Onda Cero.