"Après concertation avec la police locale de Charleroi, qui a indiqué qu'elle ne pouvait pas assurer les services de sécurité le mardi 4 février en raison de manifestations déjà programmées le 5 février, le manager du calendrier a donc décidé de programmer, de manière définitive, le match à la date du mardi 11 février à 20h30", a écrit la Pro League dans un communiqué, rappelant que le match devait être rejoué intégralement "conformément à l'article P.1428 du règlement fédéral". Samedi, la rencontre de la 23e journée de la Jupiler Pro League a été définitivement arrêtée à la 37e minute en raison du brouillard. Charleroi menait alors 1-0 suite à un penalty transformé par Ryota Morioka (17e). (Belga)

"Après concertation avec la police locale de Charleroi, qui a indiqué qu'elle ne pouvait pas assurer les services de sécurité le mardi 4 février en raison de manifestations déjà programmées le 5 février, le manager du calendrier a donc décidé de programmer, de manière définitive, le match à la date du mardi 11 février à 20h30", a écrit la Pro League dans un communiqué, rappelant que le match devait être rejoué intégralement "conformément à l'article P.1428 du règlement fédéral". Samedi, la rencontre de la 23e journée de la Jupiler Pro League a été définitivement arrêtée à la 37e minute en raison du brouillard. Charleroi menait alors 1-0 suite à un penalty transformé par Ryota Morioka (17e). (Belga)