Les joueurs courant vers l'arbitre pour l'invectiver ou contester une décision recevront ainsi une carte jaune, et une seconde en cas de récidive. La tolérance zéro sera aussi de mise pour les entraîneurs ou les joueurs qui s'emportent sur le banc de touche, selon Bertrand Layec. "Nous voulons améliorer l'image du football, qui passe par le respect des officiels", explique Bertrand Layec. "On voit trop de joueurs entourer les arbitres. C'est pourquoi, à partir de la saison prochaine, tout joueur qui courra vers un arbitre, qui montrera un mécontentent évident, sera sanctionné. C'est parfois une stratégie pour déstabiliser l'arbitre, on va être attentif à cela. Je ne veux plus voir cela, c'est une mauvaise image qu'on donne du football. Que ce soit pendant le match, à la fin du match, en rentrant au vestiaire, on ne peut pas s'adresser à un arbitre de cette manière, c'est inconcevable", ajoute Bertrand Layec, qui prend le championnat anglais comme exemple. Le message a été transmis aux clubs, reste à voir ce que ça donnera en match. "Il faut que chacun ait une prise de conscience et fasse des efforts. Il faudra peut-être sanctionner au cours des premières journées de championnat pour faire passer le message. Il y a un travail d'éducation à faire". Les entraîneurs et tous ceux présents sur le banc de touche seront aussi tenus au respect de l'arbitre. "On sera très attentif au comportement des bancs. Des bancs énervés, des bancs qui se lèvent, cela crée des tensions. Ce n'est pas ça le football. En plus, on voit cela en championnat, mais pas quand les clubs belges sont en Coupe d'Europe. On n'acceptera pas des choses qu'on a acceptées la saison dernière". Bertrand Layec veut que les arbitres belges deviennent davantage des managers. "On a beaucoup travaillé ce point", dit-il. "Il y a une grosse partie de management pendant un match, tout n'est pas noir ou blanc. Je préfère que les arbitres soient des managers plutôt que de les voir sanctionner par facilité. Les arbitres ont déjà travaillé dans cette optique la saison dernière et on a réduit le nombre de cartons (-15% pour les cartes jaunes, - 30% pour les deuxièmes jaunes et -52 % pour les rouges directes). Je pense que tout le monde y gagne". (Belga)

Les joueurs courant vers l'arbitre pour l'invectiver ou contester une décision recevront ainsi une carte jaune, et une seconde en cas de récidive. La tolérance zéro sera aussi de mise pour les entraîneurs ou les joueurs qui s'emportent sur le banc de touche, selon Bertrand Layec. "Nous voulons améliorer l'image du football, qui passe par le respect des officiels", explique Bertrand Layec. "On voit trop de joueurs entourer les arbitres. C'est pourquoi, à partir de la saison prochaine, tout joueur qui courra vers un arbitre, qui montrera un mécontentent évident, sera sanctionné. C'est parfois une stratégie pour déstabiliser l'arbitre, on va être attentif à cela. Je ne veux plus voir cela, c'est une mauvaise image qu'on donne du football. Que ce soit pendant le match, à la fin du match, en rentrant au vestiaire, on ne peut pas s'adresser à un arbitre de cette manière, c'est inconcevable", ajoute Bertrand Layec, qui prend le championnat anglais comme exemple. Le message a été transmis aux clubs, reste à voir ce que ça donnera en match. "Il faut que chacun ait une prise de conscience et fasse des efforts. Il faudra peut-être sanctionner au cours des premières journées de championnat pour faire passer le message. Il y a un travail d'éducation à faire". Les entraîneurs et tous ceux présents sur le banc de touche seront aussi tenus au respect de l'arbitre. "On sera très attentif au comportement des bancs. Des bancs énervés, des bancs qui se lèvent, cela crée des tensions. Ce n'est pas ça le football. En plus, on voit cela en championnat, mais pas quand les clubs belges sont en Coupe d'Europe. On n'acceptera pas des choses qu'on a acceptées la saison dernière". Bertrand Layec veut que les arbitres belges deviennent davantage des managers. "On a beaucoup travaillé ce point", dit-il. "Il y a une grosse partie de management pendant un match, tout n'est pas noir ou blanc. Je préfère que les arbitres soient des managers plutôt que de les voir sanctionner par facilité. Les arbitres ont déjà travaillé dans cette optique la saison dernière et on a réduit le nombre de cartons (-15% pour les cartes jaunes, - 30% pour les deuxièmes jaunes et -52 % pour les rouges directes). Je pense que tout le monde y gagne". (Belga)