Avec 73 journalistes, soit 22 de plus que l'année dernière, Calpe a clairement eu un "effet Evenepoel et Alaphilippe" chez Deceuninck-Quick.Step, qui, en raison d'une météo changeante, n'a pas effectué un entraînement traditionnel sous le soleil espagnol le matin devant la presse et les sponsors présents, mais a bouclé un programme alternatif. "Je tiens tout d'abord à remercier tous ceux qui ont participé à notre excellente saison 2019 l'an dernier", a déclaré le grand patron Patrick Lefevere. "Nous avons remporté 68 victoires, nous avons été très présents dans les plus grandes courses (victoires à Milan-Sanremo et Paris-Roubaix) et deux de nos coureurs ont également remporté un titre de champion d'Europe (Viviani et Evenepoel). En octobre, à la fin de la saison, nous étions à nouveau en tête du classement mondial par équipe, une belle récompense pour tout notre travail dont nous pouvons être fiers". "En tant qu'équipe, nous avons presque 750 victoires, mais cela ne veut pas dire que je veux m'arrêter et que je ne veux plus rien", a-t-il poursuivi. "Nous entrons dans notre 18e année et restons ambitieux. Oui, certains coureurs partis et ont grandement contribué à notre succès, mais il y aura aussi quelques nouveaux gars (comme Sam Bennett, le seul cador). Ça fait partie du sport, les garçons vont et viennent. J'ai confiance dans le mélange de jeunes et de vieux "loups" pour 2020 et je pense qu'ils peuvent aussi gagner. Continuer à gagner est la grande ambition." (Belga)

Avec 73 journalistes, soit 22 de plus que l'année dernière, Calpe a clairement eu un "effet Evenepoel et Alaphilippe" chez Deceuninck-Quick.Step, qui, en raison d'une météo changeante, n'a pas effectué un entraînement traditionnel sous le soleil espagnol le matin devant la presse et les sponsors présents, mais a bouclé un programme alternatif. "Je tiens tout d'abord à remercier tous ceux qui ont participé à notre excellente saison 2019 l'an dernier", a déclaré le grand patron Patrick Lefevere. "Nous avons remporté 68 victoires, nous avons été très présents dans les plus grandes courses (victoires à Milan-Sanremo et Paris-Roubaix) et deux de nos coureurs ont également remporté un titre de champion d'Europe (Viviani et Evenepoel). En octobre, à la fin de la saison, nous étions à nouveau en tête du classement mondial par équipe, une belle récompense pour tout notre travail dont nous pouvons être fiers". "En tant qu'équipe, nous avons presque 750 victoires, mais cela ne veut pas dire que je veux m'arrêter et que je ne veux plus rien", a-t-il poursuivi. "Nous entrons dans notre 18e année et restons ambitieux. Oui, certains coureurs partis et ont grandement contribué à notre succès, mais il y aura aussi quelques nouveaux gars (comme Sam Bennett, le seul cador). Ça fait partie du sport, les garçons vont et viennent. J'ai confiance dans le mélange de jeunes et de vieux "loups" pour 2020 et je pense qu'ils peuvent aussi gagner. Continuer à gagner est la grande ambition." (Belga)