Initialement prévue sur 176 km, l'étape reine de cette 73e édition a été raccourcie en raison des conditions météorologiques difficiles. Le col des Mosses a ainsi disparu du parcours. Réduite à 107,6 kilomètres, l'étape était propice aux offensives. La première survenait après seulement 4 kilomètres de course. Remco Evenepoel (Deceuninck - Quick-Step) en faisait partie, tout comme Harm Vanhoucke (Lotto Soudal). Deux coureurs de la sélection suisse, Simon Pellaud et Claudio Imho, le Danois Jonas Gregaard (Astana), le Français Alexis Gougeard (AG2R La Mondiale), le Colombien Daniel Martinez (Education First) et l'Italien Andrea Pasqualon (Wanty-Gobert) composaient également cette échappée. Le peloton, emmené par les Jumbo-Visma du leader Primoz Roglic, ne laissait qu'un peu plus de 2 minutes aux échappés. Les échappés abordaient l'ascension finale vers Torgon, 10,5 km à du 6,6%, avec un peu plus d'une minute d'avance. Le groupe de tête se désagrégeait rapidement, Martinez et Gougeard s'isolant en tête à 10 km de la ligne. Le groupe des favoris revenait sur eux à 5 km de l'arrivée. Sous la pluie, les candidats à la victoire finale se neutralisaient jusqu'à une attaque de Roglic à 2 km de l'arrivée. Le vainqueur du Tour de France, le Britannique Geraint Thomas (INEOS), bouchait le trou, ramenant un petit groupe. Mais Roglic se montrait intraitable et dictait sa loi au sprint. Il devançait le Portugais Rui Costa (UAE Team Emirates) et Thomas. C'est la 27e victoire de la carrière du Slovène, déjà vainqueur de la première étape en Romandie et de trois autres courses en 2019. Au général, Roglic possède désormais 12 secondes d'avance sur Rui Costa, 16 sur le Français Damien Gaudu (Groupama-FDJ) et 26 sur Thomas. Le Tour de Romandie s'achèvera dimanche par un contre-la-montre individuel de 16,85 km à Genève. (Belga)