Dans son édition de mercredi, le journal Het Nieuwsblad, qui a pu prendre connaissance d'un rapport de l'Union belge de football, a indiqué qu'en plus de Genk, quatre autres clubs avaient effectué ces versements. Au total, il s'agit de 34 transactions de joueurs du FC Malines, du Standard, d'Anderlecht et d'Ostende. La justice tente de déterminer si ce sont des constructions financières illégales.

"C'est dommage que le journal cite aussi explicitement le nom de notre club dans les titres. Le club est convaincu que rien ne peut lui être reproché", indique le KVO dans un communiqué.

"En ce qui nous concerne", il n'y a pas de problèmes", a déclaré Bram Keirsebilck, le porte-parole du club, à l'agence Belga. "Lorsque l'affaire a éclaté en octobre, on est venu vérifier des dossiers chez nous, comme chez huit ou neuf autres clubs. Nous étions donc au courant. Dans notre cas, il s'agirait du transfert d'Adam Marusic. Nous nous sommes entretemps penché sur le dossier mais n'avons rien vu d'anormal".

"On nous a juste demandé quelques documents concernant le transfert d'Adam Marusic, dans lequel Dejan Veljkovic a agi pour le compte de l'agent Mateja Kezman", explique le club côtier. "Le KV Ostende a remis un certain nombres de factures au parquet, des factures classiques et correctement réglées pour services rendus. Le club a agi de bonne foi dans cette affaire, de manière intègre et responsable. Le KVO est confiant quant au fait que toute la lumière sera faite dans cette affaire".