'La Tragédie de Doha', telle qu'elle a été baptisée par les Japonais, s'est déroulée à l'automne 1993. En bonne voie pour se qualifier pour la Coupe du monde 1994, le Japon n'a alors qu'à obtenir un résultat positif contre l'Irak à Doha. Menés 2-1 jusqu'à la 90e minute, les Irakiens brisent néanmoins les rêves japonais dans les ultimes instants, égalisant par l'intermédiaire de Salman. Le Japon est éliminé à la différence de buts tandis que la Corée du Sud et l'Arabie saoudite s'envolent pour les États-Unis. Les Saoudiens s'en iront d'ailleurs réaliser une performance historique en accédant au deuxième tour après une victoire contre les Diables Rouges, 0-1. "Essayons d'effacer ce souvenir, en en faisant 'la Joie de Doha", a déclaré Moriyasu à la presse. "Notre objectif est une place en quarts de finale", alors que le Japon est susceptible de croiser la route des Diables Rouges dès les huitièmes de finale, en cas de qualification. Il aurait alors à effacer un autre mauvais souvenir : celui de la déroute de 2018 contre la Belgique, lorsque les Japonais se sont inclinés en huitième de finale 3-2 au bout du suspense, après avoir mené de 2 buts. (Belga)

'La Tragédie de Doha', telle qu'elle a été baptisée par les Japonais, s'est déroulée à l'automne 1993. En bonne voie pour se qualifier pour la Coupe du monde 1994, le Japon n'a alors qu'à obtenir un résultat positif contre l'Irak à Doha. Menés 2-1 jusqu'à la 90e minute, les Irakiens brisent néanmoins les rêves japonais dans les ultimes instants, égalisant par l'intermédiaire de Salman. Le Japon est éliminé à la différence de buts tandis que la Corée du Sud et l'Arabie saoudite s'envolent pour les États-Unis. Les Saoudiens s'en iront d'ailleurs réaliser une performance historique en accédant au deuxième tour après une victoire contre les Diables Rouges, 0-1. "Essayons d'effacer ce souvenir, en en faisant 'la Joie de Doha", a déclaré Moriyasu à la presse. "Notre objectif est une place en quarts de finale", alors que le Japon est susceptible de croiser la route des Diables Rouges dès les huitièmes de finale, en cas de qualification. Il aurait alors à effacer un autre mauvais souvenir : celui de la déroute de 2018 contre la Belgique, lorsque les Japonais se sont inclinés en huitième de finale 3-2 au bout du suspense, après avoir mené de 2 buts. (Belga)