Surfant sur la vague du triathlon de longue distance, fort en vogue depuis le début du siècle, le groupe Wanda, spécialisé dans l'hôtellerie et les loisirs, avait racheté la marque Ironman en 2015 pour 650 millions de dollars à la société américaine Providence Equity. Celle-ci était détentrice majoritaire depuis 2008 des actions de la World Triathlon Corporation, l'initiatrice de la véritable commercialisation de ce circuit mondial, actuellement fort de 170 épreuves de part le monde, qui se termine chaque année par le célèbre triathlon d'Hawaï. La PTO (Professional Triathlon Organisation), active dans la défense des intérêts des triathlètes de longue distance, tentait depuis plus d'un an de s'approprier la marque, mais n'a pu surpasser l'offre des nouveau acheteurs des droits des activités sportives du groupe Wanda, détenteur d'un portefeuille d'événements dans le triathlon, la course à pied, le cyclisme et le VTT. Advance Publications, société de médias américaine détenant une participation importante dans Discovery, et Orkila Capital, dont le manager Jesse Du Bey (ex-Providence Equity) dirigera le futur comité de direction, seront donc les nouveaux propriétaires du label. Andrew Messick, l'actuel CEO, conservera quant à lui son poste qu'il occupe depuis 2011. Le produit de la vente, sous réserve de l'approbation des autorités de régulation, servira entre autres à rembourser le prêt de 230 millions de dollars que Wanda avait contracté auprès des banques. La marque 'Ironman', qui organise plus de 235 événements sportifs à travers le monde, souffre de la crise du coronavirus qui sévit depuis le début de l'année dans le monde, d'abord en Asie puis maintenant en Europe ou aux Etats-Unis. La plupart de ces événements sont annulés ou reportés à l'automne prochain. (Belga)

Surfant sur la vague du triathlon de longue distance, fort en vogue depuis le début du siècle, le groupe Wanda, spécialisé dans l'hôtellerie et les loisirs, avait racheté la marque Ironman en 2015 pour 650 millions de dollars à la société américaine Providence Equity. Celle-ci était détentrice majoritaire depuis 2008 des actions de la World Triathlon Corporation, l'initiatrice de la véritable commercialisation de ce circuit mondial, actuellement fort de 170 épreuves de part le monde, qui se termine chaque année par le célèbre triathlon d'Hawaï. La PTO (Professional Triathlon Organisation), active dans la défense des intérêts des triathlètes de longue distance, tentait depuis plus d'un an de s'approprier la marque, mais n'a pu surpasser l'offre des nouveau acheteurs des droits des activités sportives du groupe Wanda, détenteur d'un portefeuille d'événements dans le triathlon, la course à pied, le cyclisme et le VTT. Advance Publications, société de médias américaine détenant une participation importante dans Discovery, et Orkila Capital, dont le manager Jesse Du Bey (ex-Providence Equity) dirigera le futur comité de direction, seront donc les nouveaux propriétaires du label. Andrew Messick, l'actuel CEO, conservera quant à lui son poste qu'il occupe depuis 2011. Le produit de la vente, sous réserve de l'approbation des autorités de régulation, servira entre autres à rembourser le prêt de 230 millions de dollars que Wanda avait contracté auprès des banques. La marque 'Ironman', qui organise plus de 235 événements sportifs à travers le monde, souffre de la crise du coronavirus qui sévit depuis le début de l'année dans le monde, d'abord en Asie puis maintenant en Europe ou aux Etats-Unis. La plupart de ces événements sont annulés ou reportés à l'automne prochain. (Belga)