"C'est le pire des groupes", a commenté Julie Allemand, la meneuse des Belgian Cats et de LDLC ASVEL. "Cela va être très difficile. Il va falloir compter sur les supporters et le fait que l'on joue à la maison", a estimé la Liégeoise de Lyon, 23 ans. "Pour ça, les matches de qualification pour l'Euro 2021 nous ont fait du bien". La Belgique avait en effet battu aisément l'Ukraine à Charleroi au début du mois puis la Finlande pour ses deux premiers matches de poule "retrouvant la joie de jouer après un Euro à Belgrade qui avait laissé un goût de trop peu", avait commenté Philip Mestdagh, le sélectionneur national. "C'est un groupe dangereux", pense de son côté aussi Kim Mestdagh, 29 ans, l'ailière de Charleville-Mézières. "Ce ne sont pas des équipes qui nous sont inconnues et il n'y aura pas de surprises. Mais chaque pays va devoir jouer son meilleur basket, sauf le Japon qui est déjà qualifié. Jouer à la maison va certainement nous aider, mais il faudra être prêtes en tant qu'équipe." (Belga)

"C'est le pire des groupes", a commenté Julie Allemand, la meneuse des Belgian Cats et de LDLC ASVEL. "Cela va être très difficile. Il va falloir compter sur les supporters et le fait que l'on joue à la maison", a estimé la Liégeoise de Lyon, 23 ans. "Pour ça, les matches de qualification pour l'Euro 2021 nous ont fait du bien". La Belgique avait en effet battu aisément l'Ukraine à Charleroi au début du mois puis la Finlande pour ses deux premiers matches de poule "retrouvant la joie de jouer après un Euro à Belgrade qui avait laissé un goût de trop peu", avait commenté Philip Mestdagh, le sélectionneur national. "C'est un groupe dangereux", pense de son côté aussi Kim Mestdagh, 29 ans, l'ailière de Charleville-Mézières. "Ce ne sont pas des équipes qui nous sont inconnues et il n'y aura pas de surprises. Mais chaque pays va devoir jouer son meilleur basket, sauf le Japon qui est déjà qualifié. Jouer à la maison va certainement nous aider, mais il faudra être prêtes en tant qu'équipe." (Belga)