"D'une part, il y a moins de spectateurs et d'autre part, il faut plus de personnel. Organiser un Grand Chelem dans ces conditions nous mettrait en difficulté financière et nous ne pouvons pas le justifier auprès de nos membres", explique la fédération allemande de judo. "Nous espérons que cela ne signifie pas la fin du Grand Chelem et nous sommes ouverts à l'idée d'organiser une nouvelle édition dans les années à venir". (Belga)

"D'une part, il y a moins de spectateurs et d'autre part, il faut plus de personnel. Organiser un Grand Chelem dans ces conditions nous mettrait en difficulté financière et nous ne pouvons pas le justifier auprès de nos membres", explique la fédération allemande de judo. "Nous espérons que cela ne signifie pas la fin du Grand Chelem et nous sommes ouverts à l'idée d'organiser une nouvelle édition dans les années à venir". (Belga)