"L'un des raisons est que la F1 (Liberty Media, propriétaire) a participé aux frais d'organisation", a précisé Vanessa Maes, directrice générale de Spa Grand Prix, à l'Agence Belga jeudi. "Nous avons négocié avec eux et marqué notre accord pour organiser un Grand Prix cette année, mais demandé alors qu'ils nous aident parce que le ticketing est notre seule source de rentrées." Liberty Media a ainsi contribué aux frais pour un million d'euros, et dans le même temps, Spa Grand Prix n'a pas du payer les traditionnels frais de plateau qui s'élèvent à environ 20 millions de dollars (16,8 millions d'euros). En 2018, le Grand Prix avait affiché une perte de 7,5 millions d'euros. Il attire chaque année un total avoisinant les 300.000 spectateurs. "Ce qui a des retombées économiques énormes autour de nous", a ajouté Vanessa Maes. "C'est pour ça que je n'aime pas parler de 'perte', mais plutôt d'investissements (comblée par la Région Wallonne, ndlr). En outre ce chiffre d'1,5 million d'euros, est un chiffre brut avant qu'il ne soit audité. C'est important aussi." "D'après les études, des retombées économiques sont estimées à 29,5 millions d'euros au niveau national (19 millions en nuits d'hôtels, 7 millions en restauration, ...). En Région wallonne, les retombées sont évaluées à 20,5 millions d'euros notamment pour les hôtels et restaurants locaux ainsi que des taxes communales pour Malmedy et Stavelot, Spa, ...", écrit pour sa part LN24. Le prochain Grand Prix de Belgique, au calendrier de la F1 le 29 août 2021, reste encore dans l'incertitude suivant l'évolution de la crise sanitaire. "Nous avons ouvert le ticketing sur notre site", ajoute encore Vanessa Maes. "Et nous avions déjà constaté que les clients chez nous, les particuliers donc, ont postposé leur ticket pour l'édition 2021 à hauteur de 60% contre 40% de demandes de remboursement. Les circonstances de cette année particulière ont pour conséquence aussi que le contrat avec Liberty Media qui courait jusqu'en 2021 a été prolongé d'un an et vaut ainsi encore pour 2022." (Belga)

"L'un des raisons est que la F1 (Liberty Media, propriétaire) a participé aux frais d'organisation", a précisé Vanessa Maes, directrice générale de Spa Grand Prix, à l'Agence Belga jeudi. "Nous avons négocié avec eux et marqué notre accord pour organiser un Grand Prix cette année, mais demandé alors qu'ils nous aident parce que le ticketing est notre seule source de rentrées." Liberty Media a ainsi contribué aux frais pour un million d'euros, et dans le même temps, Spa Grand Prix n'a pas du payer les traditionnels frais de plateau qui s'élèvent à environ 20 millions de dollars (16,8 millions d'euros). En 2018, le Grand Prix avait affiché une perte de 7,5 millions d'euros. Il attire chaque année un total avoisinant les 300.000 spectateurs. "Ce qui a des retombées économiques énormes autour de nous", a ajouté Vanessa Maes. "C'est pour ça que je n'aime pas parler de 'perte', mais plutôt d'investissements (comblée par la Région Wallonne, ndlr). En outre ce chiffre d'1,5 million d'euros, est un chiffre brut avant qu'il ne soit audité. C'est important aussi." "D'après les études, des retombées économiques sont estimées à 29,5 millions d'euros au niveau national (19 millions en nuits d'hôtels, 7 millions en restauration, ...). En Région wallonne, les retombées sont évaluées à 20,5 millions d'euros notamment pour les hôtels et restaurants locaux ainsi que des taxes communales pour Malmedy et Stavelot, Spa, ...", écrit pour sa part LN24. Le prochain Grand Prix de Belgique, au calendrier de la F1 le 29 août 2021, reste encore dans l'incertitude suivant l'évolution de la crise sanitaire. "Nous avons ouvert le ticketing sur notre site", ajoute encore Vanessa Maes. "Et nous avions déjà constaté que les clients chez nous, les particuliers donc, ont postposé leur ticket pour l'édition 2021 à hauteur de 60% contre 40% de demandes de remboursement. Les circonstances de cette année particulière ont pour conséquence aussi que le contrat avec Liberty Media qui courait jusqu'en 2021 a été prolongé d'un an et vaut ainsi encore pour 2022." (Belga)