"La Hongrie ne pourra pas organiser les trois premières étapes du Giro d'Italia", du 9 au 11 mai, a indiqué Mariusz Revesz, délégué à l'organisation des épreuves au sein du gouvernement hongrois qui précise en avoir informé ses homologues italiens. "L'objectif des deux parties est de faire démarrer le Giro en Hongrie ultérieurement", a-t-il encore écrit, sans préciser si l'ensemble de la course était reporté. "Ces trois dernières semaines, les organisateurs hongrois et italien ont suivi étroitement le développement de l'épidémie du CoVid-19 en Europe pour s'assurer de la sécurité et la santé des coureurs, des supporters et des staffs. L'évolution de la situation a poussé le gouvernement hongrois a prendre des mesure pour freiner l'épidémie et à déclarer un état d'urgence interdisant l'organisation d'évènements de masse et rendant impossible l'organisation d'événements internationaux comme le 'Grand Départ' du Tour d'Italie." Máriusz Révész et RCS Sport, l'organisateur du Giro, ont tenu une vidéo conférence jeudi pour discuter de la situation. "Les deux parties se sont mises d'accord pour tenter de permettre au Tour d'Italie de démarrer de Hongrie plus tard", ajoute le communiqué, sans, en effet, d'autres précisions. (Belga)

"La Hongrie ne pourra pas organiser les trois premières étapes du Giro d'Italia", du 9 au 11 mai, a indiqué Mariusz Revesz, délégué à l'organisation des épreuves au sein du gouvernement hongrois qui précise en avoir informé ses homologues italiens. "L'objectif des deux parties est de faire démarrer le Giro en Hongrie ultérieurement", a-t-il encore écrit, sans préciser si l'ensemble de la course était reporté. "Ces trois dernières semaines, les organisateurs hongrois et italien ont suivi étroitement le développement de l'épidémie du CoVid-19 en Europe pour s'assurer de la sécurité et la santé des coureurs, des supporters et des staffs. L'évolution de la situation a poussé le gouvernement hongrois a prendre des mesure pour freiner l'épidémie et à déclarer un état d'urgence interdisant l'organisation d'évènements de masse et rendant impossible l'organisation d'événements internationaux comme le 'Grand Départ' du Tour d'Italie." Máriusz Révész et RCS Sport, l'organisateur du Giro, ont tenu une vidéo conférence jeudi pour discuter de la situation. "Les deux parties se sont mises d'accord pour tenter de permettre au Tour d'Italie de démarrer de Hongrie plus tard", ajoute le communiqué, sans, en effet, d'autres précisions. (Belga)