Benoît Paire, 31 ans, 29e joueur du monde, s'est fait surprendre dès son entrée en lice par le Biélorusse Egor Gerasimov, 28 ans, 79e au classement ATP, en quatre manches: 6-2, 2-6, 7-6 (7/5) et 7-5 en 3 heures et 12 minutes de jeu. "C'est bien beau leur tournoi, mais pour moi, je trouve que c'est de la merde, et ce qui s'est passé, c'est honteux. Après, mon niveau de jeu était bon, je trouve, mon attitude était bonne. J'espère que je ne me suis pas fait trop mal au coude. Mais sinon, dans l'ensemble, je suis très déçu de ce tournoi", a expliqué Benoît Paire à l'Equipe. Une période de quarantaine était imposée à tous ceux qui arrivaient en Australie, avec juste une possibilité d'entraînements de 5 heures par jour en vue de cette première levée du Grand Chelem de l'année. De nombreux joueurs ont cependant dû respecter une quarantaine stricte, confiné dans leur hôtel sans sortir, après avoir été considérés comme "cas contact". Une personne au moins de leur vol ayant été testée positive au coronavirus. Benoît Paire était dans ce cas, dans un vol en provenance d'Abou Dhabi qui emmenait aussi les joueurs issus des qualifications disputés au Emirats arabes unis, tout comme Kimmer Coppejans par ailleurs. "J'ai signé pour quatorze jours où je peux m'entraîner, un truc où, justement il n'y avait pas beaucoup de monde dans le vol pour, dans le cas d'une personne contaminée, qu'il n'y ait qu'une seule petite section concernée", a ajouté le Français. "Moi j'ai voyagé tout seul en business, je n'ai vu personne du voyage, je suis allé tout seul à l'Hyatt, parce qu'il n'y avait personne et que c'était le vol des qualifiés. Je n'ai pas croisé une personne de tout le voyage. Et là, il y a un cas positif dans le vol et tout le vol est en quarantaine ! Je n'ai pas signé pour ça. Soit on me dit les choses dès le début, après nous prendre pour des cons... Il y a aussi eu un cas positif sur le vol pour Adélaïde, mais là, on a eu le temps de faire des prises de sang, etc. Nous, on nous a dit direct quarantaine! Soit on fait les mêmes choses et les mêmes règles pour tout le monde. Je ne comprends pas que ce ne soit pas ''fair'' (juste) pour tout le monde. Donc une préparation tronquée, des matches tronqués. Pour moi, c'est scandaleux". (Belga)

Benoît Paire, 31 ans, 29e joueur du monde, s'est fait surprendre dès son entrée en lice par le Biélorusse Egor Gerasimov, 28 ans, 79e au classement ATP, en quatre manches: 6-2, 2-6, 7-6 (7/5) et 7-5 en 3 heures et 12 minutes de jeu. "C'est bien beau leur tournoi, mais pour moi, je trouve que c'est de la merde, et ce qui s'est passé, c'est honteux. Après, mon niveau de jeu était bon, je trouve, mon attitude était bonne. J'espère que je ne me suis pas fait trop mal au coude. Mais sinon, dans l'ensemble, je suis très déçu de ce tournoi", a expliqué Benoît Paire à l'Equipe. Une période de quarantaine était imposée à tous ceux qui arrivaient en Australie, avec juste une possibilité d'entraînements de 5 heures par jour en vue de cette première levée du Grand Chelem de l'année. De nombreux joueurs ont cependant dû respecter une quarantaine stricte, confiné dans leur hôtel sans sortir, après avoir été considérés comme "cas contact". Une personne au moins de leur vol ayant été testée positive au coronavirus. Benoît Paire était dans ce cas, dans un vol en provenance d'Abou Dhabi qui emmenait aussi les joueurs issus des qualifications disputés au Emirats arabes unis, tout comme Kimmer Coppejans par ailleurs. "J'ai signé pour quatorze jours où je peux m'entraîner, un truc où, justement il n'y avait pas beaucoup de monde dans le vol pour, dans le cas d'une personne contaminée, qu'il n'y ait qu'une seule petite section concernée", a ajouté le Français. "Moi j'ai voyagé tout seul en business, je n'ai vu personne du voyage, je suis allé tout seul à l'Hyatt, parce qu'il n'y avait personne et que c'était le vol des qualifiés. Je n'ai pas croisé une personne de tout le voyage. Et là, il y a un cas positif dans le vol et tout le vol est en quarantaine ! Je n'ai pas signé pour ça. Soit on me dit les choses dès le début, après nous prendre pour des cons... Il y a aussi eu un cas positif sur le vol pour Adélaïde, mais là, on a eu le temps de faire des prises de sang, etc. Nous, on nous a dit direct quarantaine! Soit on fait les mêmes choses et les mêmes règles pour tout le monde. Je ne comprends pas que ce ne soit pas ''fair'' (juste) pour tout le monde. Donc une préparation tronquée, des matches tronqués. Pour moi, c'est scandaleux". (Belga)