Les Coupes d'Europe sont à l'arrêt depuis le 12 mars. Ce soir-là, six des huit huitièmes de finale aller de l'Europa League s'étaient joués. Cinq mois plus tard, la Ligue des Champions et l'Europa League sont de retour. Après avoir laissé se terminer les championnats nationaux qui le souhaitaient, l'UEFA a dû adapter le format des deux compétitions: les deux épreuves se concluront par un 'Final 8', au Portugal pour la C1 et en Allemagne pour la C3. Mais avant d'en arriver là, il faudra terminer les huitièmes de finale. Mercredi, place à quatre rencontres d'Europa League: Shakthar Donetsk/Wolfsburg (aller: 2-1), Copenhague/Basaksehir (aller: 0-1), Manchester United/LASK (aller: 5-0) et Inter/Getafe. Ce dernier match se trouve dans une situation particulière, le match aller n'ayant pu se tenir. C'est donc en match unique à Gelsenkirchen que Romelu Lukaku et ses équipiers défieront Getafe. Le lendemain, Séville/AS Rome sera dans le même cas de figure, avec un match unique à Duisbourg. Bayer Leverkusen/Rangers (aller: 3-1), Bâle/Francfort (aller: 3-0) et Wolverhampton/Olympiacos (aller: 1-1) complètent l'affiche. Vendredi, place à la Ligue des Champions. Quatre clubs ont déjà leur ticket pour Lisbonne: le Paris Saint-Germain, l'Atalanta, l'Atlético Madrid et Leipzig. Il reste quatre huitièmes de finale retour à jouer. Juventus/Lyon (0-1) et Manchester City/Real Madrid (aller 2-1), avec Kevin De Bruyne face à Eden Hazard et Thibaut Courtois, ouvriront le bal. Samedi, le Bayern jouera contre Chelsea (aller: 3-0) tandis que Dries Mertens et Naples tenteront de créer l'exploit à Barcelone (aller: 1-1). Les matchs, y compris le 'Final 8', se joueront à huis clos. Une donnée à prendre en compte, surtout pour les clubs qui doivent refaire un retard à domicile et qui seront donc privés du soutien du 12e homme, leur public, pouvant les transcender. C'est surtout un autre aspect lié à cette saison particulière qui risque d'être déterminant: la condition physique. Les clubs engagés ne sont pas du tout logés à la même enseigne. Ainsi, les Italiens ont achevé leur championnat dimanche après un marathon de 12 journées en un mois et demi, les Anglais ont fini le 26 juillet et les Espagnols une semaine plus tôt tandis que les Allemand, les premiers à recommencer parmi les grands championnats, sont à l'arrêt depuis le 27 juin. Le championnat de France ayant été arrêté définitivement en mars, le PSG et Lyon reprendront leur parcours européen avec respectivement deux et un match officiel dans les jambes, à savoir la finale de la Coupe de la Ligue entre les deux équipes vendredi passé (victoire du PSG aux tirs au but) et celle de la Coupe de France contre Saint-Etienne une semaine plus tôt pour le PSG. Difficile, voire impossible, de désigner un favori dans de telles conditions. Seule certitude, d'ici les finales - le 21 à Cologne pour la C3 et le 23 à Lisbonne pour la C1 - il y a aura du football européen pratiquement tous les jours... (Belga)

Les Coupes d'Europe sont à l'arrêt depuis le 12 mars. Ce soir-là, six des huit huitièmes de finale aller de l'Europa League s'étaient joués. Cinq mois plus tard, la Ligue des Champions et l'Europa League sont de retour. Après avoir laissé se terminer les championnats nationaux qui le souhaitaient, l'UEFA a dû adapter le format des deux compétitions: les deux épreuves se concluront par un 'Final 8', au Portugal pour la C1 et en Allemagne pour la C3. Mais avant d'en arriver là, il faudra terminer les huitièmes de finale. Mercredi, place à quatre rencontres d'Europa League: Shakthar Donetsk/Wolfsburg (aller: 2-1), Copenhague/Basaksehir (aller: 0-1), Manchester United/LASK (aller: 5-0) et Inter/Getafe. Ce dernier match se trouve dans une situation particulière, le match aller n'ayant pu se tenir. C'est donc en match unique à Gelsenkirchen que Romelu Lukaku et ses équipiers défieront Getafe. Le lendemain, Séville/AS Rome sera dans le même cas de figure, avec un match unique à Duisbourg. Bayer Leverkusen/Rangers (aller: 3-1), Bâle/Francfort (aller: 3-0) et Wolverhampton/Olympiacos (aller: 1-1) complètent l'affiche. Vendredi, place à la Ligue des Champions. Quatre clubs ont déjà leur ticket pour Lisbonne: le Paris Saint-Germain, l'Atalanta, l'Atlético Madrid et Leipzig. Il reste quatre huitièmes de finale retour à jouer. Juventus/Lyon (0-1) et Manchester City/Real Madrid (aller 2-1), avec Kevin De Bruyne face à Eden Hazard et Thibaut Courtois, ouvriront le bal. Samedi, le Bayern jouera contre Chelsea (aller: 3-0) tandis que Dries Mertens et Naples tenteront de créer l'exploit à Barcelone (aller: 1-1). Les matchs, y compris le 'Final 8', se joueront à huis clos. Une donnée à prendre en compte, surtout pour les clubs qui doivent refaire un retard à domicile et qui seront donc privés du soutien du 12e homme, leur public, pouvant les transcender. C'est surtout un autre aspect lié à cette saison particulière qui risque d'être déterminant: la condition physique. Les clubs engagés ne sont pas du tout logés à la même enseigne. Ainsi, les Italiens ont achevé leur championnat dimanche après un marathon de 12 journées en un mois et demi, les Anglais ont fini le 26 juillet et les Espagnols une semaine plus tôt tandis que les Allemand, les premiers à recommencer parmi les grands championnats, sont à l'arrêt depuis le 27 juin. Le championnat de France ayant été arrêté définitivement en mars, le PSG et Lyon reprendront leur parcours européen avec respectivement deux et un match officiel dans les jambes, à savoir la finale de la Coupe de la Ligue entre les deux équipes vendredi passé (victoire du PSG aux tirs au but) et celle de la Coupe de France contre Saint-Etienne une semaine plus tôt pour le PSG. Difficile, voire impossible, de désigner un favori dans de telles conditions. Seule certitude, d'ici les finales - le 21 à Cologne pour la C3 et le 23 à Lisbonne pour la C1 - il y a aura du football européen pratiquement tous les jours... (Belga)