Layec a souligné "l'importance du moment".

Pour le Français, qui assume la direction du département arbitrage avec David Elleray,"quarante pour cent des entraîneurs de Jupiler Pro League (D1A) n'ont plus confiance dans les arbitres. C'est beaucoup trop, et la rétablir ne sera pas chose aisée.

Le nouveau patron des arbitres a par ailleurs rappelé qu'un plan de direction (masterplan) a été élaboré.

Ce plan devrait selon lui améliorer les arbitres.

"Nous sommes convaincus qu'avec des arbitres plus efficaces, les matches seront plus attrayants, et le football produit, de meilleure qualité. Mais nous avons besoin de confiance, car un arbitre est comme un attaquant, sans confiance, il ne marque pas", a déclaré Layec.

"L'objectif commun doit être de progresser ensemble. Pour un football attractif, nous avons besoin non seulement de bons joueurs et de bons entraîneurs, mais également de bons arbitres. Leur donner confiance et les aider à progresser, améliorera également l'image internationale du football belge."

Pour Layec, l'autorité est importante. Les joueurs et entraîneurs qui se comporteront mal, sur ou en dehors du terrain, seront donc désormais plus rapidement punis.

"Les réactions violentes doivent être bannies le plus rapidement possible. Nos arbitres sont déjà préparés. On leur a dit qu'ils devaient travailler préventivement. Les sanctions vont donc pleuvoir, alors que prendre une carte jaune pour une réaction est idiot. J'espère que les clubs qui ont été prévenus, vont être capables de le faire comprendre à leurs joueurs. Je profite d'ailleurs de l'occasion pour le répéter encore une fois aux coaches. Les tackles mettant en danger l'intégrité physique de l'adversaire seront également sévèrement punis. Nos arbitres vont devoir être capables de gérer vingt-deux joueurs..."