Pourquoi avoir arrêté le métier d'agent de joueur?

Parce qu'après tant d'années, j'avais fait le tour de la question et je n'avais plus envie de continuer. Avec l'évolution des mentalités, les valeurs disparaissent à petits feux et c'est usant. Ça peut paraître un peu vieux con mais les valeurs étaient différentes à l'époque.

Vous gardez toutefois un rôle auprès d'Eden et de Thorgan ?

Je le dis clairement, je ne suis plus agent. Ça fait en réalité belle lurette que j'avais tourné la page. Je ne conseillais que ceux dont j'étais proche. Si je dis que je suis le conseiller de Vossen ou de Mitrovic, je me fous vraiment de la gueule du monde. Mais dois-je pour autant m'abstenir de conseiller des gens qui, avant d'être des sportifs, sont surtout des amis intimes de très longue date ? Seuls des fous peuvent le penser. Nous avons au moins le mérite d'être clairs et transparents.

Vous avez donc conseillé Thorgan lors du dernier mercato...

Oui, parce que je m'occupe de lui depuis qu'il a 14 ans. Nous avons toujours fait les choses clairement. Je tiens aussi à rappeler qu'un joueur n'est pas contraint d'avoir un agent. Tout comme aucune loi n'interdit à des amis de donner des conseils.

Thorgan a néanmoins déclaré, dans une interview, que vous étiez son "agent" !

Il a peut-être utilisé ce mot et même, qu'est-ce que cela signifie ? Il y a plus de dix millions de Belges dans ce pays, n'y a-t-il rien de plus important que de savoir où se trouve la virgule entre agent et conseiller? Surtout que la FIFA va supprimer le système des agents. Il n'y a donc plus de débats.

Une enquête a été ouverte pour tenter d'empêcher des managers de diriger des clubs et votre nom a été cité. Qu'y répondez-vous ?

C'est normal. Tant qu'un règlement existe, il faut l'appliquer. S'il n'est pas contraire à la loi. Car en Belgique, jusqu'à preuve du contraire, c'est encore la loi belge qui compte...De toute façon, le White Star n'est pas concerné . Je suis affilié à l'Union Belge et enregistré comme dirigeant responsable. Cela prouve bien que les choses sont faites réglementairement.

Etes-vous déçu que Thorgan Hazard ne soit pas à Anderlecht ?

Je suis surtout navré de l'attitude de Zulte Waregem et du manque de classe de ses dirigeants. Thorgan, lui, est resté très pro depuis le début. Il a répété à son coach, lors du stage, qu'il voulait s'en aller. Puis après le premier match. Mais il a toujours continué à prester à son meilleur niveau, notamment en éliminant le Cercle en Coupe de Belgique. Il est pro de A à Z et même après Z. Mais son club n'a pas été réceptif et la morale de cette histoire est simple : Comporte-toi le mieux possible, sois correct avec tout le monde et tu n'auras pas ce que tu veux. Par contre, comporte-toi mal et fous la merde dans le club, casse ton contrat en utilisant la loi 78 et tu auras ce que tu veux. Conclusion : la correction ne paie pas. Ne vous inquiétez pas. Ou plutôt, si, inquiétez-vous. Les joueurs ont bien compris le message. Le foot belge a perdu beaucoup dans cette histoire. L'avenir nous le démontrera.

Par Thomas Bricmont

Retrouvez l'intégralité de l'interview ce mercredi dans Sport/Foot Magazine

Pourquoi avoir arrêté le métier d'agent de joueur?Parce qu'après tant d'années, j'avais fait le tour de la question et je n'avais plus envie de continuer. Avec l'évolution des mentalités, les valeurs disparaissent à petits feux et c'est usant. Ça peut paraître un peu vieux con mais les valeurs étaient différentes à l'époque. Vous gardez toutefois un rôle auprès d'Eden et de Thorgan ?Je le dis clairement, je ne suis plus agent. Ça fait en réalité belle lurette que j'avais tourné la page. Je ne conseillais que ceux dont j'étais proche. Si je dis que je suis le conseiller de Vossen ou de Mitrovic, je me fous vraiment de la gueule du monde. Mais dois-je pour autant m'abstenir de conseiller des gens qui, avant d'être des sportifs, sont surtout des amis intimes de très longue date ? Seuls des fous peuvent le penser. Nous avons au moins le mérite d'être clairs et transparents. Vous avez donc conseillé Thorgan lors du dernier mercato...Oui, parce que je m'occupe de lui depuis qu'il a 14 ans. Nous avons toujours fait les choses clairement. Je tiens aussi à rappeler qu'un joueur n'est pas contraint d'avoir un agent. Tout comme aucune loi n'interdit à des amis de donner des conseils. Thorgan a néanmoins déclaré, dans une interview, que vous étiez son "agent" !Il a peut-être utilisé ce mot et même, qu'est-ce que cela signifie ? Il y a plus de dix millions de Belges dans ce pays, n'y a-t-il rien de plus important que de savoir où se trouve la virgule entre agent et conseiller? Surtout que la FIFA va supprimer le système des agents. Il n'y a donc plus de débats. Une enquête a été ouverte pour tenter d'empêcher des managers de diriger des clubs et votre nom a été cité. Qu'y répondez-vous ?C'est normal. Tant qu'un règlement existe, il faut l'appliquer. S'il n'est pas contraire à la loi. Car en Belgique, jusqu'à preuve du contraire, c'est encore la loi belge qui compte...De toute façon, le White Star n'est pas concerné . Je suis affilié à l'Union Belge et enregistré comme dirigeant responsable. Cela prouve bien que les choses sont faites réglementairement. Etes-vous déçu que Thorgan Hazard ne soit pas à Anderlecht ?Je suis surtout navré de l'attitude de Zulte Waregem et du manque de classe de ses dirigeants. Thorgan, lui, est resté très pro depuis le début. Il a répété à son coach, lors du stage, qu'il voulait s'en aller. Puis après le premier match. Mais il a toujours continué à prester à son meilleur niveau, notamment en éliminant le Cercle en Coupe de Belgique. Il est pro de A à Z et même après Z. Mais son club n'a pas été réceptif et la morale de cette histoire est simple : Comporte-toi le mieux possible, sois correct avec tout le monde et tu n'auras pas ce que tu veux. Par contre, comporte-toi mal et fous la merde dans le club, casse ton contrat en utilisant la loi 78 et tu auras ce que tu veux. Conclusion : la correction ne paie pas. Ne vous inquiétez pas. Ou plutôt, si, inquiétez-vous. Les joueurs ont bien compris le message. Le foot belge a perdu beaucoup dans cette histoire. L'avenir nous le démontrera. Par Thomas Bricmont Retrouvez l'intégralité de l'interview ce mercredi dans Sport/Foot Magazine