Le Fc Bruges a été cité dans un reportage sur les matches truqués diffusé par la télévision publique allemande ARD. En cause, le match d'Europa League Maribor - FC Bruges de novembre 2011, que les Blauw en zwart avaient gagné 3-4 après avoir été menés 3-0. Les Brugeois avaient inscrit quatre buts au cours des vingt dernières minutes de la rencontre. "La veille de Maribor - FC Bruges, une source venant des Balkans m'avait dit de tenir ce match à l'oeil", raconte Rudolf Stinner, un ancien collaborateur de l'UEFA spécialiste des matches truqués. "Le scenario que cette source m'avait annoncé s'est réalisé. De fortes sommes d'argent ont été jouées à la fin du match. Finalement, c'est l'équipe qui était menée qui s'est imposée".

Le reportage d'ARD se base sur le livre que le journaliste allemand Benjamin Best a consacré aux matches truqués. "L'auteur de ce livre ferait mieux de s'occuper de la rubrique des potins. Il ne faut pas toujours considérer comme criminels des faits inhabituels. Il y a une explication technique à ce match. Nous avions changé de tactique et joué avec deux attaquants après le 3-0", a réagi l'entraîneur allemand Christoph Daum, à la tête du FC Bruges lors de la rencontre à Maribor.

Le FC Bruges réfute les accusations de fraude. "Nous avons appris que le match a été cité à la télévision allemande, mais nous ne sommes impliqués dans aucune enquête", précise le FC Bruges à Sporza. "C'était un match exceptionnel, mais nous avons simplement bien joué au football durant les 25 dernières minutes. Nous avons gagné avec du sang, de la sueur et des larmes".

Le Fc Bruges a été cité dans un reportage sur les matches truqués diffusé par la télévision publique allemande ARD. En cause, le match d'Europa League Maribor - FC Bruges de novembre 2011, que les Blauw en zwart avaient gagné 3-4 après avoir été menés 3-0. Les Brugeois avaient inscrit quatre buts au cours des vingt dernières minutes de la rencontre. "La veille de Maribor - FC Bruges, une source venant des Balkans m'avait dit de tenir ce match à l'oeil", raconte Rudolf Stinner, un ancien collaborateur de l'UEFA spécialiste des matches truqués. "Le scenario que cette source m'avait annoncé s'est réalisé. De fortes sommes d'argent ont été jouées à la fin du match. Finalement, c'est l'équipe qui était menée qui s'est imposée". Le reportage d'ARD se base sur le livre que le journaliste allemand Benjamin Best a consacré aux matches truqués. "L'auteur de ce livre ferait mieux de s'occuper de la rubrique des potins. Il ne faut pas toujours considérer comme criminels des faits inhabituels. Il y a une explication technique à ce match. Nous avions changé de tactique et joué avec deux attaquants après le 3-0", a réagi l'entraîneur allemand Christoph Daum, à la tête du FC Bruges lors de la rencontre à Maribor. Le FC Bruges réfute les accusations de fraude. "Nous avons appris que le match a été cité à la télévision allemande, mais nous ne sommes impliqués dans aucune enquête", précise le FC Bruges à Sporza. "C'était un match exceptionnel, mais nous avons simplement bien joué au football durant les 25 dernières minutes. Nous avons gagné avec du sang, de la sueur et des larmes".