Le club anglais ne dispose ainsi de plus assez de joueurs de l'équipe première pour jouer à Burnley, a expliqué la Premier League. Par contre, la Premier League a refusé de décaler le match entre Leicester et Tottenham, prévu jeudi, avait indiqué plus tôt dans la soirée l'entraîneur des Foxes Brendan Rodgers, qui sera privé de neuf joueurs atteints de Covid, malades ou blessés. "Nous avons essayé mais, malheureusement, on ne nous a pas accordé de dispense", a expliqué le coach en conférence de presse. "On a toujours essayé de soutenir les mesures (pour lutter contre le Covid), mais quand on a besoin d'un peu de soutien face à la situation extrême dans laquelle on se retrouve, on n'a pas pu le recevoir", a-t-il déploré. Leicester s'est incliné 3-2 en Europa League jeudi dernier à Naples sans sept joueurs, atteints du Covid ou malades, et a dans la foulée battu Newcastle (4-0) en championnat, dimanche. Comptant aussi plusieurs cas de Covid, Tottenham n'a pas disputé ses deux derniers matches, celui contre Rennes en Conference League, prévu jeudi dernier, ayant été annulé, et celui contre Brighton, en championnat, dimanche, ayant été reporté. Tottenham avait déjà un match en retard, sa rencontre à Burnley, le 28 novembre, ayant été reportée en raison de fortes chutes de neige. Mardi, c'était le déplacement de Manchester United à Brentford qui avait été reporté après que les Red Devils aient eu plusieurs tests positifs dans leur effectif. Si Leicester n'a pas de nouveau cas de Covid à déplorer, Rodgers a estimé que certaines des blessures dans son effectif étaient liées à une sur-sollicitation des joueurs qui en découle. "Il y avait de gros doutes sur la tenue du match contre Newcastle, dimanche, mais pour le bien général du sport et des spectateurs, il a été maintenu", a-t-il expliqué. "Depuis, nous avons eu des blessés supplémentaires. Ce ne sont pas des cas de Covid mais ce sont des joueurs qui sont blessés parce qu'on ne peut pas faire tourner en raison du nombre élevé d'absents", a-t-il assuré. Son homologue chez les Spurs, Antonio Conte, a lui aussi regretté que la Premier League ait refusé le report de la rencontre. "Peut-être que c'est parce qu'on doit encore jouer contre Burnley et Brighton", a avancé l'Italien. Certains des huit joueurs testés positifs au Covid chez les Spurs ont repris l'entraînement, mais ils seront trop justes pour jouer à Leicester. "Ils ont besoin d'un peu de temps pour être en forme", a expliqué Conte. (Belga)

Le club anglais ne dispose ainsi de plus assez de joueurs de l'équipe première pour jouer à Burnley, a expliqué la Premier League. Par contre, la Premier League a refusé de décaler le match entre Leicester et Tottenham, prévu jeudi, avait indiqué plus tôt dans la soirée l'entraîneur des Foxes Brendan Rodgers, qui sera privé de neuf joueurs atteints de Covid, malades ou blessés. "Nous avons essayé mais, malheureusement, on ne nous a pas accordé de dispense", a expliqué le coach en conférence de presse. "On a toujours essayé de soutenir les mesures (pour lutter contre le Covid), mais quand on a besoin d'un peu de soutien face à la situation extrême dans laquelle on se retrouve, on n'a pas pu le recevoir", a-t-il déploré. Leicester s'est incliné 3-2 en Europa League jeudi dernier à Naples sans sept joueurs, atteints du Covid ou malades, et a dans la foulée battu Newcastle (4-0) en championnat, dimanche. Comptant aussi plusieurs cas de Covid, Tottenham n'a pas disputé ses deux derniers matches, celui contre Rennes en Conference League, prévu jeudi dernier, ayant été annulé, et celui contre Brighton, en championnat, dimanche, ayant été reporté. Tottenham avait déjà un match en retard, sa rencontre à Burnley, le 28 novembre, ayant été reportée en raison de fortes chutes de neige. Mardi, c'était le déplacement de Manchester United à Brentford qui avait été reporté après que les Red Devils aient eu plusieurs tests positifs dans leur effectif. Si Leicester n'a pas de nouveau cas de Covid à déplorer, Rodgers a estimé que certaines des blessures dans son effectif étaient liées à une sur-sollicitation des joueurs qui en découle. "Il y avait de gros doutes sur la tenue du match contre Newcastle, dimanche, mais pour le bien général du sport et des spectateurs, il a été maintenu", a-t-il expliqué. "Depuis, nous avons eu des blessés supplémentaires. Ce ne sont pas des cas de Covid mais ce sont des joueurs qui sont blessés parce qu'on ne peut pas faire tourner en raison du nombre élevé d'absents", a-t-il assuré. Son homologue chez les Spurs, Antonio Conte, a lui aussi regretté que la Premier League ait refusé le report de la rencontre. "Peut-être que c'est parce qu'on doit encore jouer contre Burnley et Brighton", a avancé l'Italien. Certains des huit joueurs testés positifs au Covid chez les Spurs ont repris l'entraînement, mais ils seront trop justes pour jouer à Leicester. "Ils ont besoin d'un peu de temps pour être en forme", a expliqué Conte. (Belga)