"Nous sommes ravis d'être là", a confié mardi à Belga Joran Vliegen à Melbourne Park. "L'an dernier, nous étions sixième paire réserve, et même si nous avions pu avancer jusqu'à la première position, nous n'avions pas pu participer. L'Open d'Australie est un beau tournoi. Le cadre est somptueux, tout est bien organisé. C'est la première levée du Grand Chelem de l'année, tout le monde est encore joyeux, motivé. Nous sommes donc impatients. J'ai déjà joué deux fois contre Lopez, notamment à Anvers, il peut former un duo dangereux avec Andujar, mais jouable." Sander Gillé et Joran Vliegen peuvent en effet aborder le tournoi avec confiance. Auteurs d'une belle campagne en ATP Cup, où ils sont passés à deux doigts de qualifier la Belgique pour les demi-finales contre Pablo Carreno Busta et Rafael Nadal, et demi-finalistes à Auckland la semaine dernière, ils ont bien entamé l'année. "Nous jouons bien et nous devons nous appuyer sur nos qualités. Si nous atteignons notre niveau, nous devrions pouvoir gagner ce match", a poursuivi Joran Vliegen. "Ce serait chouette, car cela nous permettrait de pouvoir défier Herbert et Mahut, les tenants du titre, qui ont réalisé un Grand Chelem de carrière et forment peut-être actuellement la meilleur paire de double du monde. Ce serait une superbe expérience, avec un match où nous n'aurions rien à perdre. Après Wimbledon et l'US Open l'an dernier, c'est notre troisième Grand Chelem. Et nous sommes excités." Les Français Pierre-Hugues Herbert (ATP 6 en double) et Nicolas Mahut (ATP 3) ont remporté ensemble les quatre manches du Grand Chelem ainsi que le Masters de fin de saison, en novembre dernier à Londres. (Belga)

"Nous sommes ravis d'être là", a confié mardi à Belga Joran Vliegen à Melbourne Park. "L'an dernier, nous étions sixième paire réserve, et même si nous avions pu avancer jusqu'à la première position, nous n'avions pas pu participer. L'Open d'Australie est un beau tournoi. Le cadre est somptueux, tout est bien organisé. C'est la première levée du Grand Chelem de l'année, tout le monde est encore joyeux, motivé. Nous sommes donc impatients. J'ai déjà joué deux fois contre Lopez, notamment à Anvers, il peut former un duo dangereux avec Andujar, mais jouable." Sander Gillé et Joran Vliegen peuvent en effet aborder le tournoi avec confiance. Auteurs d'une belle campagne en ATP Cup, où ils sont passés à deux doigts de qualifier la Belgique pour les demi-finales contre Pablo Carreno Busta et Rafael Nadal, et demi-finalistes à Auckland la semaine dernière, ils ont bien entamé l'année. "Nous jouons bien et nous devons nous appuyer sur nos qualités. Si nous atteignons notre niveau, nous devrions pouvoir gagner ce match", a poursuivi Joran Vliegen. "Ce serait chouette, car cela nous permettrait de pouvoir défier Herbert et Mahut, les tenants du titre, qui ont réalisé un Grand Chelem de carrière et forment peut-être actuellement la meilleur paire de double du monde. Ce serait une superbe expérience, avec un match où nous n'aurions rien à perdre. Après Wimbledon et l'US Open l'an dernier, c'est notre troisième Grand Chelem. Et nous sommes excités." Les Français Pierre-Hugues Herbert (ATP 6 en double) et Nicolas Mahut (ATP 3) ont remporté ensemble les quatre manches du Grand Chelem ainsi que le Masters de fin de saison, en novembre dernier à Londres. (Belga)