"Il y aura davantage de sprints que cette année", estime Peeters. "Fernando Gaviria effectuera ses débuts dans le Tour. Il bénéficiera de beaucoup d'occasions. Je vois aussi des opportunités pour Julian Alaphilippe avec le Mûr-de-Bretagne et la veille lors de l'étape qualifiée d'étape ardennaise (Lorient-Quimper). Il y a en outre la solide étape avec 21 km de pavés. C'est beaucoup plus que d'habitude sur le Tour. Il y a aussi quelques courtes étapes où le Tour s'inspire de la Vuelta. Une étape de 65 km dans les Pyrénées sera quelque chose de spécial. Je suis curieux de voir ce que cela va donner. Ce sera une dernière semaine très difficile et il faudra encore avoir des jambes car les premières journées seront piégeuses pour les candidats au général." "Avec Bob Jungels, pour le classement, Gaviria dans les sprints et Alaphilippe pour attaquer, nous pouvons compter sur quelques solides coureurs. Et dans les premières étapes, il y aura des occasions de créer des bordures. Bien entendu, le vent est moins présent à cette période qu'en début ou fin d'année, mais si c'est possible, il faut essayer quelque chose. Il y a pas mal d'ouvertures possibles dans les étapes en Bretagne." (Belga)

"Il y aura davantage de sprints que cette année", estime Peeters. "Fernando Gaviria effectuera ses débuts dans le Tour. Il bénéficiera de beaucoup d'occasions. Je vois aussi des opportunités pour Julian Alaphilippe avec le Mûr-de-Bretagne et la veille lors de l'étape qualifiée d'étape ardennaise (Lorient-Quimper). Il y a en outre la solide étape avec 21 km de pavés. C'est beaucoup plus que d'habitude sur le Tour. Il y a aussi quelques courtes étapes où le Tour s'inspire de la Vuelta. Une étape de 65 km dans les Pyrénées sera quelque chose de spécial. Je suis curieux de voir ce que cela va donner. Ce sera une dernière semaine très difficile et il faudra encore avoir des jambes car les premières journées seront piégeuses pour les candidats au général." "Avec Bob Jungels, pour le classement, Gaviria dans les sprints et Alaphilippe pour attaquer, nous pouvons compter sur quelques solides coureurs. Et dans les premières étapes, il y aura des occasions de créer des bordures. Bien entendu, le vent est moins présent à cette période qu'en début ou fin d'année, mais si c'est possible, il faut essayer quelque chose. Il y a pas mal d'ouvertures possibles dans les étapes en Bretagne." (Belga)